Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Top Ten Tuesday - Livres lus et relus

4 Janvier 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Top Ten Tuesday

Top ten tuesdays

 

Le thème officiel des Top Ten Tuesday chez The Broke and The Bookish m'inspirant peu cette semaine (Top Ten Books I Resolve To Read in 2011--books you've put off reading but will vow to get to in 2011), nous avons choisi de faire autre chose.  Je sais, c'est mal.  Mais depuis quand nous respectons les règles hein!  Mais comme nous sommes des détourneuses de règles relativement planifiées, les thèmes des prochaines semaines sont visibles dans mon blog-it, autant les officiels que les moins officiels. 

 

Les livres qu'on a lus et relus, donc.  Dans mon cas, je suis une terrible "reliseuse".  Moins maintenant qu'avant, je l'avoue, mais je me permets toujours, quand il m'en prend l'envie, de relire un texte que j'ai le goût de lire, là, maintenant.  "Jamais esclave de la Pile et du Blog, je ne serai" et "Ce qu'il me plaît, je lirai" restent mes mots d'ordre.

 

Les livres cités ici ont été lus plus d'une fois.  Plus de deux fois, même... beaucoup plus.  J'ai été obligée de racheter certains d'entre eux parce qu'ils perdaient les pages, que la couverture était manquante ou qu'ils avaient subi quelque rafraîchissante et originale torture bouquinesque. 

 

1.  Autant en emporte le vent - Margaret Mitchell

Tous ceux qui m'ont connue à une certaine époque de ma vie - genre... mes 13 ans -  auraient pu sans hésiter prévoir ce titre en premier, n'est-ce pas!   C'en est devenu un running gag, ma passion pour "Autant en emporte le vent".  Je l'ai lu en français, en anglais, à l'endroit, à l'envers, mais aussi en commençant par le milieu.  C'était mon livre de chevet.  Pour m'endormir, je l'ouvrais n'importe où et j'en lisais des bouts.  J'ai lu commentaires, ouvrages sur le film, la bio de l'auteure...  tout ce que je pouvais trouver.  Je pense qu'encore aujourd'hui, je pourrais répondre à à peu près n'importe quelle question sur ce roman ou encore sur le film.  Allez-y, testez-moi!

 

2.  Le maître des illusions - Donna Tartt

Je l'ai d'abord lu en français.  Puis en anglais.  Plusieurs fois.  Puis je l'ai relu en français et soudain, ô sainte horreur, que réalisai-je?  Il manquait des bouts de phrase!  Quelques paragraphes de temps en temps mais surtout des phrases, des expressions.  Et j'ai réalisé ça tout de suite et facilement sans avoir l'original à côté de moi.  Ça peut vous donner une idée du niveau de "par coeur" que j'avais atteint si je notais que là, à cet endroit, on omettait la "boîte de coca-cola".  J'ai donc pris mon courage à deux mains et je me suis livrée à une sérieuse étude comparative, en notant et en "traduisant" religieusement dans un cahier Canada tout ce qui était différent.  Alors pour tous ceux qui se posaient la question, vous avez la réponse.  Oui, j'ai toujours été un peu folle.  C'est pas une nouveauté.

 

3.  Orgueil et préjugés - Jane Austen

Ok, je l'avoue, quand j'étais ado, je relisais surtout les passages où il y avait Lizzie et Darcy ensemble.  Souvent.  Très souvent. Je ne battrai jamais Yueyin à ce chapitre par contre, qui a fait une découverte plus tardive mais qui s'est bien reprise ensuite!

 

4.  Nous sommes éternels - Pierrette Fleutiaux

C'est le roman que j'ai lu de nombreuses fois quand j'étais d'une humeur maso et que je voulais pleurer.  Parce que comme je l'ai dit dans le top d'il y a quelques semaines, c'est le roman qui me fait le plus pleurer, et de façon assez spectaculaire, en plus.  Et plus je le lis, plus je pleure du début à la fin parce que je "sais" ce qui s'en vient.  Bref, j'ai dû le lire 10 fois.  Malgré les presque 1000 pages.

 

5.  Le fantôme de l'opéra - Gaston Leroux

Mes 14 ans.  J'étais très exaltée à 14 ans et je m'étais prise de passion intense pour cette histoire ainsi que pour l'opéra de Paris, qui en est le théâtre.  J'avais inventé toutes sortes de sentiments et de motivations secrètes aux personnages dans un esprit totalement romantique et certainement complètement étranger à la vision de l'auteur.  Ce livre a donné lieu à quelques de la comédie musicale "In real life", dont une fois l'an dernier, à Londres, à l'apprentissage par coeur de la bande sonore de la dite comédie musicale, version intégrale et à une lecture larmoyante de Phantom, de Susan Kay, dérivé de ce roman.  Lors de ma première visite à Paris, c'est le premier endroit où j'ai voulu aller et il faut absolument que je repasse devant à chaque fois.  Je suis un cas désespéré.

 

6.  Les hauts de Hurlevent - Emily Brontë

Tiens.  Encore mes 14 ans.  J'ai plongé tête première dans cette histoire dès l'apparition du fantôme de Cathy et j'en suis ressortie quelques mois et 20 lectures plus tard.  C'est un livre avec des sentiments très "adolescents", je trouve, malgré le côté torturé des personnages.  Et ça me correspondait très bien en ce sens où j'étais très normale mais où je rêvais d'être une héroïne de roman, torturée et poursuivie par des personnages ombrageux.  Je me voyais très bien déclamer ce "I am Heathcliff" qui me faisait vibrer.  Du coup, je m'imaginais parfaitement dans cette lande froide et venteuse.

 

7.  Les justes - Albert Camus

15 ans cette fois.  Et mon billet fait partie de mes plus poches à vie.  Je ne l'ai pas jouée mais des amis l'ont jouée.  Je l'ai lue, relue, re-relue, jusqu'à la connaître par coeur.  Et j'aime toujours autant à chaque fois.  Je m'effondre à chaque fois que Dora et Yanek se quittent à la fin et se disent que "La Russie sera belle".   J'ai dû racheter cette pièce trois fois, elle tombait carrément en morceaux!

 

8.  Cyrano de Bergerac - Edmond Rostand

Il y eut un moment où je pouvais réciter la tirade du nez, en faisant semblant de m'escrimer avec mon reflet dans le miroir.  No comment.  Et j'ai quand même fait visiter la ville de Bergerac aux gens qui m'hébergeaient à Angoulème il y a quelques années... c'était comme... viscéral, il fallait que j'y aille!

 

9.  Le drame des Romanov - Michel de St-Pierre

J'ai eu un fort trip "Russie" qui a commencé au secondaire mais qui s'est culminé en 1997... lors de la sortie du film "Anastasia".  Oui, le dessin animé avec les chansons et Raspoutine en sorcier au visage dans les teintes de vert.  Je peux vous chanter "Once upon a december, si vous voulez... aucun problème.  Suite à ça, j'ai acheté ce livre d'histoire sur la dysnastie des Romanov que j'ai lu disons... à plusieurs reprises.  Même qu'à l'époque, j'étais assez connaissante et que je les démêlais tous.  Cette époque est maintenant révolue, hein... ma mémoire a dû trier!  Mais n'empêche que c'est cette lecture en particulier qui m'a fait réaliser à quel point je globalisais les mots en lecture.  En effet, quand je tentais d'en parler, j'étais absolument incapable de prononcer les foutus noms de ces russes.  Je les reconnaissais à l'oeil mais je n'avais aucune idée de comment ça se disait.  Résultat, je devais les écrire, les décoder et les prononcer ensuite.  Je sais, ça vous passionne.  Désolée!

 

10.  Anne la maison aux pignons verts, la série - Lucy Maud Montgomery

Il m'arrive encore de temps en temps de prendre un tome de la série et d'en lire des épisodes au hasard.  C'est une série totalement doudou, dans laquelle j'ai l'impression d'aller retrouver de vieux amis.   J'y suis tellement à l'aise que j'ai l'impression d'être vraiment en visite et de connaître tout le monde à chaque fois que j'ouvre l'un de ces livres!

 

Je réalise que je vous parle toujours des mêmes livres, quand je fais ces listes.  J'espère que je ne vous ennuie pas trop!  Mais pour vous prouver que j'ai lu aussi autre chose - et plus de 2 fois - je citerai aussi "La georgienne" de Anne Rivers Siddons, lue plein de fois parce que ça se déroulait à Atlanta et que ça me faisait rêver (Atlanta, GWTW... vous voyez le lien??),  "Ballerina" (l'oiseau de feu), de Edward Stewart, une romance ballerinée pleine de pas, de ballets et de compétition dans une compagnie de ballet totalement déconnectée de la réalité, paraît-il mais que je ne renie pas, "Sybil" de Flora Rheta Shreider, que j'ai dû arrêter de lire à répétition suite à une crise d'hypocondrie intense où je ne voulais plus dormir de peur de me réveiller 3 mois plus tard avec un dédoublement de personnalité comme la pauvre fille, "Les oiseaux se cachent pour mourir" de Colleen McCullough, pour le Père Ralph bien entedu, "La bicyclette bleue" (les trois premiers tomes), de Régine Deforge, dans le but avoué de dresser une étude comparative avec Autant en emporte le vent (vous voyez, ya quand même un thème récurrent), mais qui m'a entraînée dans une guerre au sujet de laquelle je ne savais strictement rien et où j'ai réalisé que les scènes d'amour pouvaient être plus "hot" que chez Margaret Mitchell, Le seigneur des anneaux, de Tolkien, parce que franchement la question d'Aragorn, avec ou sans armure m'a touuuuut de suite interpellée, plusieurs livres d'Anne Rice (sorcières et premiers tomes des vampires, j'étais fascinée par cet univers),  et finalement  "La soupe au boutons", un livre de Disney que j'ai regardé tellement de fois que j'ai appris à lire dedans, à l'insu et à la grande surprise de ma chère mère, qui n'en demandait pas tant à sa poulette de 3 ans. 

 

C'était donc le Top Ten du jour.

 

Et pour les livres que je me suis promis de lire en 2011, disons que je me promets de relire Madame Bovary, sur qui j'ai pensé des choses affreuses - que je citerai pas ici pour ne pas faire de peine à Erzie -  quand je l'ai lu à l'école.  Et comme je choisis mes livres au jour le jour, en changeant tout le temps d'idée, je me vois bien mal en faire un réel top ten.  Mais Caro , Bladelor, Virginie et Jelydragon l'ont fait elles, et sans doute quelques autres. 

 

Fashion, Stéphanie, Cuné, Vilvirt et Jaina ont choisi comme moi les livres qu'ils ont lus et relus.

N'hésitez pas à me donner vos liens en commentaires, les participantes.  J'ai listé ceux que je savais d'avance!

Partager cet article