Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Un soupçon légitime - Stefan Zweig

30 Mai 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (autre)

soupcon-legitime.jpg

Présentation de l'éditeur (un peu modifiée par moi)

"Un soupçon légitime est l'histoire d'un homme dont les passions vont causer le malheur de son entourage.  John Limpley s'installe à la campagne avec son épouse et adopte un chien, Ponto.  Adulé par son maître, l'animal se transforme en tyran... jusqu'au jour où il est délaissé, [pour une certaine raison¨].  Le drame qui va suivre est d'autant plus tragique qu'il reste inexpliqué."


Commentaire

Voici dont le Zweig de mai!  En fait, je n'en reviens pas encore de me tenir à notre challenge si longtemps... vraiment, je m'auto-impressionne!!!  Par  contre, je risque d'être moins enthousiaste que d'habitude car cette nouvelle, ayant été publiée sur le tard (1987 en allemand et 2009 en français), est nettement celle que j'ai le moins apprécié dans tout ce que j'ai lu de Zweig pour le moment. 


La narration de cette nouvelle est donnée à l'épouse d'un couple retraité installé à la campagne, près de Bath, en Angleterre.  Elle ne nous raconte pas son histoire mais celle des voisins, installés après eux, les Limpley.  Mr Limpley souffre d'excès d'enthousiasme et de bonhommie... il épuise les gens!  Lorsqu'il adopte un chien, celui-ci devient le centre de son univers, dominant la maisonnée et condescendant parfois à se faire caliner, considérant que le reste lui étant dû.  Lorsque pour une certaine raison, il perd subitement son pouvoir, la bête se retrouve complètement déstabilisée... et réagit. 


Ce sont donc les affres du chien Ponto, vus par la voisine qui réalise depuis le début que ça n'a aucun sens, que nous lisons dans ce roman.  Et c'est probablement là où je n'adhère pas.  Pour moi, un chien n'est pas un humain et n'a pas des sentiments humains.  Si le comportement de celui-ci est plausible, je ne suis pas du tout embarquée dans l'analyse de ses réactions vues par la voisine.  Zweig évite cependant le piège de tomber dans le manichéisme (les personnages ne sont pas méchants... juste "trop") mais je dois avouer que je suis restée très extérieure à cette histoire, qui n'a pas réussi à m'intéresser et me toucher.  D'abord, juste à lire la première phrase et la 4e de couverture, on sait très bien où on s'en va (mon conseil... ne pas la lire!!) et les personnages m'ont semblé moins profonds, moins fouillés que lors de mes autres lectures de Zweig. 


L'écriture est encore une fois très belle mais je n'ai pas senti ce souffle qui m'emporte habituellement.  Une déception pour moi, donc, malgré la plume de Zweig et une jolie présentation. 

 

Logo Zweig petit

Challenge Ich liebe Zweig - lecture de mai


Partager cet article