Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

First among sequels (Le début de la fin) - Jasper Fforde

9 Février 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

first-among-sequels.jpgPrésentation de l'éditeurcoup-de-coeur.gif

"Le détective littéraire Thursday Next est officiellement à la retraite.  Si elle a déjà été une figure policière importante dans le BookWorld, elle se concentre maintenant sur ses responsabilités de mère et d'épouse.  Du moins c'est ce que pense son mari...

 

De manière non officielle, Thursday travaille plus fort que jamais - et dans ce monde déficient en attention, il n'y a pas de répit pour le monde littéraire.

 

Thursday peut-elle empêcher "Orgueil et préjugés" d'être transformé en livre-réalité?  Qui a tué Sherlock Holmes?  Et Thursday va-t-elle réussir à sortir son adolescent de fils du lit à temps pour sauver le monde?"

 

Commentaire

Pour la petite histoire, j'en veux encore à la maison d'édition d'avoir changé la couverture de ce livre qui ne "fitte" pas du tout avec les 4 d'avant.  Pas que celle-ci ne soit pas très jolie... mais ça me perturbe, disons.  Noooon, je ne suis pas duuu tout psycho-rigide!

 

J'ai attendu plus de 2 ans pour lire ce roman parce que je voulais attendre que la sortie du tome 6 soit imminente avant de m'y mettre.  Je ne pouvais genre pas supporter qu'il n'y en ait plus d'autres après.  Comme le dit tome 6 sort fin février en UK et le 8 mars ici, il était temps  (pour mes avis sur les 4 premiers tomes, voir la colonne de droite.  Qui a dit paresse?).  Je me suis replongée avec délices dans cette série, que je savoue à chaque aventure.  Je n'y peux rien, je craque toujours.  J'adore ce monde un peu fou mais j'adore surtout les allusions littéraires (et Kulturelles) et les jeux de mots aussi drôles qu'improbables. Un stalker qui s'appelle Millon de Floss?  Really?   Un aéroport appelé James Tarbucks International?  J'étais morte, morte de rire à chaque fois que j'en croisais un.

 

Ce roman se déroule une quinzaine d'années après la fin du tome 4.  Thursday a maintenant 52 ans mais est toujours aussi vive et dynamique.  Elle est heureusment mariée avec Landen, a un fils ado très ado, Friday, une fille de 13 ans, Tuesday, qui trouve qu'Einstein a vraiment besoin d'évoluer un peu en ce qui concerne ses théories.   Et Jenny, la petite dernière.  Qui ne mange définitivement pas beaucoup.  Elle a tout abandonné de ses activités littéraires pour devenir poseuse de tapis.   Mais - parce qu'il y a un mais - c'est une couverture!  Parce que bon, elle est toujours membre actif de la Jurisfiction et aussi des SpecOps qui, officiellement, n'existent plus. Mais c'est un tout petit mini bébé détail hein?

 

Le livre se déroule à moitié dans le Bookworld et à moitié dans le vrai monde.  La lecture est en chute libre et le genre littéraire des "Racy Novels" (et son sénateur "Speedy Muffler".  No comment) menace de balancer des bombes de sexe gratuit et mal décrit dans les genres voisins (les romans féministes et écclésiastiques).  Et en plus, Thursday a deux apprenties.  Thursday5 (du volume 5, over zen et un peu nounoune) et Thursday1-4, des volumes 1 à 4, desquels elle avait cédé les droits, plein de violence et de c.. gratuit.   Bien entendu, ça devient complètement fou et quand Thursday1-4 (comment dire... désagréable et over-enthousiaste dans son personnage de mean girl) décide de s'amuser un peu avec les pianos... ça a causé l'un de mes plus grands fous rires du roman (la fameuse page 211, les FaceCopines).  J'adore les discussions complètement surréalistes comme s'il s'agissait de choses très normales.  J'adore l'ironie et le côté pince sans rire de Thursday.   Je me délecte même quand je réalise qu'après 125 pages, il ne s'est pas vraiment passé quoi que ce soit question histoire. Bien entendu, c'est encore plus savoureux quand on connaît un peu les romans dont il est question (il y en a un tas... je n'ai même pas cherché à compter) et je me demande vraiment mais alors là vraiment comment le traducteur a fait pour faire quelque chose de cohérent.  Limite que je vais m'acheter une version française.

 

Je ne tenterai d'ailleurs pas de tout vous raconter l'histoire; il y a quoi... 4-5 intrigues en même temps.  Au moins.   Je vais me contenter de dire que je suis toujours aussi enthousiaste, que j'adore les discussions du BookWorld et que si mon billet est décousu, c'est genre... un peu normal.  Encore une fois, la fin du monde est proche et Thursday ne parvient pas à motiver Friday (qui doit sauver le monde toutes les 5 minutes dans le futur) à entrer dans les ChronoGuards.  Oncle Mycroft est un fantôme, les solutions proposées pour contrer la baisse d'intérêt dans la lecture sont ma foi... effrayantes.  Et le roman se termine sur un terrible cliffhanger avec plein de trucs non résolus...

 

Viiiiite le tome 6!

 

Un petit extrait?  J'ai failli m'étouffer avec mon thé!

"... Orwell's Animal Farm belongs to not just the Allegorical and Political genres, but has expanded to be part of Animal Drama and Juvenilia as well!

- Four genres bad, two genres good, murmured Mr. Fainset."

 

Logo Winter Time Travel

Puisqu'il paraît que ça compte... en capillotractant un peu!

Partager cet article