Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Et du Mont St-Michel, jusqu'à la contrescarpe

31 Mai 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Voyageuse... et LCA!

Mes-images-13-2520.JPG

 

Bon, ok, on va se contenter de parler du Mont Saint-Michel parce que la fameuse contrescarpe, je n'ai aucune idée de ce que c'est en fait.  Même que je pensais que c'était une contre-escarpe.  Le contraire d'escarpé.  Bref, passons sur mes lacunes lexicales.  Le fait est que lors de notre petite escapade en Normandie-Bretagne (remarquez mon habileté pour ne fâcher personne), j'ai chanté cette chanson toute la journée, au grand désespoir de Fashion pour qui c'était le comble du quétaine.  Mais que voulez-vous, quétaine is my middle name, n'est-ce pas. Avec Mrs. Doctor, of course. 

 

Mais bon, ne divaguons pas, nous en étions au Mont-Saint-Michel. 


Mes-images-13-2407.JPG

 

J'avais une envie folle de visiter cet endroit, non seulement à cause de la chanson mais aussi en raison de ce qu'on m'en avait dit.  En fait, pour faire changement, j'avais compris tout de travers.  En effet, dans ma petite tête, il fallait pour y accéder passer dans de terribles et dangereux sables mouvants, avec un guide, au péril de notre vie.   Oups, non.  Il y a une route!  Malgré tout, l'apparition du Mont n'en reste pas moins très très impressionnante. On jurerait que c'est sorti de la mer, comme ça.  En fait, je préfère m'imaginer l'émergence du Mont tout bâti, tout prêt.  Ca serait bien, non?  Une cité engloutie qui réapparaît?  Hmmmm... encore une fois, je m'égare.  Ça semble être récurrent ces temps-ci.  Malgré que bon, St-Michel qui apparaît à l'évêque Aubert et qui finit par lui trouer le crâne, je ne sais pas laquelle des deux hypothèses est la plus imaginative!

 

 

Mes-images-13-2455.JPG

Arrivée sous la pluie (pour faire changement) où je prends 12 mille 12 photos sous tous les angles possibles.  Là, je ne suis plus visiteuse mais Touriste avec un grand T.  Et avec Fashion, on joue le jeu au maximum.   Les visites, les attractions, les boutiques... tout y passe.  Toutes les boutiques, en fait.  Toutes, toutes...

 

L'avantage d'y aller en avril, c'est qu'il n'y a presque personne.  On peut donc se balader dans les petites rues, s'amuser à s'imaginer à une autre époque, tenter de découvrir tous les passages secrets - jusqu'à finalement se glisser, de peine et de misère - et de côté - dans une canalisation d'eau pour en sortir trempées, sous les yeux ébahis des gens qui passaient dans la rue - grimper (trois fois, parce que sinon ce ne serait pas drôle) tous les escaliers et se balader accrochées à flanc de montagne. 

 

Mes-images-13-2393.JPG

 

Mes-images-13-2414.JPG

 

Le Mont-Saint-Michel, en plus des légendes qui y fleurissent, c'est surtout une abbaye entre ciel et mer, édifiée on ne sait trop comment  à cet endroit improbable.  Non mais ils ont fait comment?  Vous avez vu comment c'est organisé?  Comment ça tient, ce truc?  Ça a été la question récurrente (en plus de "non mais pourquoi ils ont fait tant de marches d'escalier?  Ca ne finira donc jamais?"  Je ne dis pas qui disait ça hein...) du jour.   Et quand on regarde tout ça dans le contexte de l'époque, on comprend pourquoi ils y croyaient.  Au côté divin du lieu, en fait.  

 

Mes-images-13-2469.JPG

 

Après avoir visité une maison d'époque (une pièce par étage... j'ai adoré... même s'ils devaient avoir des mollets d'enfer, ceux qui habitaient là) et un spectacle son et lumière un peu psycho-pop-new-age qui nous a bien fait rire, la pluie a cessé, la nuit a tombé et là, c'était le clou du spectacle.  Le Mont-Saint-Michel la nuit.  Déserté. 

 

Mes-images-13-2498.JPG

 

Mes-images-13-2502.JPG

J'ai un trip particulier, faire les villes "by night".  Fashion et Yueyin en sont témoins.  Mais quand on dort sur place, au Mont-Saint-Michel, quand les parkings "de jour" sont innondés, il ne reste plus que nous.  Et là, on a les rues à nous seuls.  Si on fait abstraction des pancartes, c'est un véritable voyage dans le temps - si on exclut les antennes de télé.  L'abbaye éclairée est magique (bon, ça c'est moins médiéval... mais teeellement beau) et on peut faire le  tour des remparts, se sentir vraiment isolés sur cet îlot rocheux au bout du monde.  Bref, un moment insaisissable sur photo (quand on a un appareil cheap... et rose) mais pendant lequel on se sent un peu privilégié d'être là, à ce moment précis. 

 

Mes-images-13-2446.JPG

 

Voilà donc pour le Mont-St-Michel. 

Prochaine étape... St-Malo.

Moins longue, j'espère!  Je sais, je suis trop bavarde!

Partager cet article