Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Darkfever (Fièvre noire) - Karen Marie Moning

5 Février 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bit Litt

darkfever.jpgPrésentation de l'éditeur (français.. paresse, paresse...)

«Ma philosophie tient en quelques mots: si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.

Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.

La mauvaise nouvelle: nous sommes le dernier rempart contre le chaos.»

 

Commentaire

C'est Pimpi qui m'a offert ce roman pour le Xmas Men Swap, en me disant que c'était juste pas possible que je ne l'aie pas lu.   Il y a eu aussi Cécile, qui fait campagne pour la reconnaissance de Barrons comme étant The Hot Stuff.  Du coup, à lire leurs commentaires hystériques sur le tome 5, je me suis décidée à enfin plonger dans cette série.

 

En fait, ce premier tome est une mise en bouche, une mise en place.  Rien n'est vraiment résolu, rien n'est vraiment expliqué et je crois comprendre que cette série est vraiment une grosse histoire et que nous devons tout lire pour bien comprendre.  Plusieurs portes sont ouvertes ici, plusieurs indices sont placés ici et là, ce qui m'a amenée à me dire "bon, ça, ça va resservir plus tard dans l'histoire" à quelques occasions.  Si je vois à quel point ce type de série peut être prenante, après un seul tome, c'est terriblement, terriblement frustrant!    Comment ne pas se mettre à pitonner frénétiquement et à appuyer à toute vitesse sur le bouton "commande", après, hein?

 

Donc, résumons.  MacKayla Lane a 22 ans.  Elle habite en Géorgie (dans le Sud des États-Unis), elle n'a aucune autre ambition que de bronzer, se faire les ongles - idéalement en rose - et travailler comme waitress dans un bar.    Son monde vole en éclats quand elle reçoit un téléphone lui annonçant que sa soeur et meilleure amie, Alina, est décédée en Irlande, où elle était étudiante pour encore quelques mois.  Voilà donc que notre demoiselle débarque à Dublin, avec ses petites robes pastel et la ferme intention de faire attraper le meurtrier de sa soeur. 

 

Bien entendu, elle n'est absolument pas équipée pour faire face à ce qui l'attend.  Alina semble être impliquée dans un monde dont MacKayla ignorait l'existence: celui des Fae.  Et bon, à première vue, on ne parle pas ici de la fée clochette, version Walt Disney!  

 

Il ne faut pas se le cacher, Mac est une version grandeur nature de Rainbow Barbie. Elle est superficielle, l'assume et n'était pas du tout faite pour ça.   Et comme c'est elle la narratrice, il est évident qu'elle nous parle de ce qui l'intéresse: ses vêtements, son vernis à ongles...  Mais d'un autre côté, elle est complètement démolie et si elle agit comme elle le fait, de façon ma foi inconséquente, c'est qu'elle ne sait absolument pas dans quoi elle s'embarque et qu'elle agit avec son coeur, pas avec sa tête.  Souvent, en tout cas.  J'avais tellement entendu parler en mal de cette fille qu'en fait, je ne l'ai vraiment pas trouvée si pire que ça.  Par contre, la vie n'est pas tendre avec cette héroïne et elle doit s'adapter... et voilà que s'amorce un virage.  Entendons-nous, elle n'est pas tout à fait au point encore à la fin du premier volume hein... dans une certaine maison, à la fin, je lui ai presque crié "Non mais va t'en de là, maintenant que...".  Le problème, c'est que c'était pendant ma pause.  Et que j'avais une voisine... mais passons!

 

Au cas où je ne serais pas claire, j'ai beaucoup aimé ce roman, même si c'est un appéritif, en quelque sorte.  L'atmosphère m'a semblé tout à fait réussie, sombre et glauque à souhait.  On ne se sent en sécurité nulle part dans le roman, avec aucun personnage, et la peureuse par excellence que je suis a dû dormir la lumière ouverte parce que bon, peut-être que les Shades existent pour vrai...  À trois heures du matin, tout me semble plausible! 

 

Bref un univers qui se met en place, qui semble ma foi assez riche et complexe.  Ici, on ne voit que le sommet de l'iceberg mais ça me plaît beaucoup, avec toutes ces demi-vérités et tous ces personnages à qui on ne sait pas si on peut faire confiance.   Certaines scènes ont un côté comique mais on ne tombe pas pour autant dans le cabotinage constant (quoique bon... parfois... j'avoue avoir ri à haute voix... certains personnages ont un effet incroyable!) et j'ai beaucoup aimé la tension qui s'établit petit à petit.  Ici, même si nous sommes pas dans la pruderie, les éléments plus sexuels servent l'intrigue et non le contraire.  C'est d'ailleurs assez soft de ce côté, tout étant dans la montée de pression. 

 

Bon, là j'entends... (je ne nomme personne hein) ... Et Barrons?  Tu ne dis rien de Barrons?  Ben non, en fait.  Ce so sexy - et très mystérieux - personnage a beaucoup de potentiel.  J'aime ne pas trop savoir qui il est, ce qu'il cherche et quelles sont ses intentions.  Voilà...  rendez-vous au tome 2 (commandé hein... de même que toute la série) pour voir si je crie à l'amour absolu... mais je préfère quand un personnage me gagne tout doucement!

 

Donc, un gros merci Pimpi! ;))  Trois en trois pour ce swap!

Partager cet article