Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Crampton Hodnet - Barbara Pym

27 Juin 2014 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

Crampton-Hodnet.jpgC'est donc avec ce court roman posthume que j'ai découvert Barbara Pym, auteure anglaise décédée en 1980.   Je retiendrai surtout une atmosphère "village anglais" en plein Oxford, des vieilles dames pas commodes et une envie de relire l'auteur, même si le déroulement de ce roman m'a un peu surprise, j'avoue. 

 

C'est une année universitaire (ou presque) que nous suivrons dans ce roman.  Entre les ventes de charité, les tea parties et les amourettes, la vie de ce coin de pays est agréablement recréée.  Nous rencontrons d'abord Miss Morrow et Miss Doggett, l'une étant la demoiselle de compagnie de la seconde, vieille fille de 70 ans qui compte bien avoir le contrôle sur tout son petit monde, qui a une opinion sur tout et qui considère limite sa demoiselle de compagnie comme un meuble, sans être pour autant franchement désagréable.  Juste un peu, en fait.  Je dois avouer que ce sont les deux personnages que j'ai préférés dans le roman.  Du coup, même si l'histoire des Cleveland est intéressante (j'ai beaucoup les personnages de Mrs. Cleveland et Barbara Bird), moi, j'aurais demandé beaucoup plus de witticisms entre Miss Morrow et Mr. Latiner, l'écclésiaste (je ne maîtriserai jamais les noms en français des divers membres du clergé anglais) et le seul qui traite Miss Morrow comme une égale, d'une certaine façon.  J'aurais aimé voir du "Crampton Hodnet" un peu partout, en fait.  Je ne vous dis pas ce que c'est mais disons que c'est une inside joke entre eux.  

 

Toujours est-il que l'histoire, qui semble concerner au départ davantage Miss Morrow, se détourne soudainement de tout ça pour se concentrer sur les Cleveland, dont le mari, un professeur d'université, se voit épris d'une étudiante éprise de romantisme, qui voit en lui la représentation de l'amour idéal... et platonique.  Entre les tribulations de Francis Cleveland, la réaction du village (tout le monde a vu quelque chose, of course) et celle de sa femme (mrs "keep calm"), toute la deuxième partie du roman est consacré à cet événement, ainsi qu'à la relation de sa fille avec un étudiant, dont, pour Miss Dobbett, le principal attrait est d'avoir une mère qui habite dans un quartier chic de Londres... quelle mère, d'ailleurs!

 

Des histoires d'amour étranges, des personnages hauts en couleur (Miss Morrow est à la fois intelligente et tellement out of it avec ses remarques qu'elle en devient drôle), une légère critique de société... et une bien agréable lecture!

 

mois anglais 2014 2

Partager cet article