Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Au bonheur des ogres - Daniel Pennac

16 Juillet 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

Au-bonheur-des-ogres.jpgPrésentation de l'éditeur

"Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres de Noël.

 

Côté coeur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).

 

Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage.  La deuxième quinze hours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux.  Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.

 

Pourquoi moi?

 

Je dois avoir un don."

 

Commentaire

Quelle bonne surprise que ce roman.  Je ne me souviens plus si c'est Fashion ou Yueyin (ou les deux) qui m'a convaincue mais bon, peu importe qui, je vais lui dire un gros merci.  J'ai adoré.  Et en plus, allez savoir pourquoi, je m'imaginais que c'était un peu barbant.  Mais pas du tout!  Une lecture limite jubilatoire, où l'intrigue et les personnages sont farfelus en apparence (mais pas tant que ça, au fond) et où l'auteur s'amuse avec les mots et la narration.  Tout à fait pour moi, quoi. 

 

Benjamin Malaussène est donc frère aîné.  Sa mère est éternellement fugueuse et lui dépose régulièrement un nouveau demi-frère/demi-soeur au pas de la porte.  La famille Malaussène, c'e sont donc Ben, Louna (en plein dilemme concernant de petits locataires), Thérèse (mi-sténo, mi-voyante), Clara (qui photographie les horreurs du monde), Jeremy (qui fait presque sauter son école) et le Petit (qui rêve d'ogres de Noël).   Ah oui, et il y a Julius aussi.  État civil: chien.  État de santé: épileptique.   Le boulot officiel de Ben, c'est contrôleur technique dans un grand magasin.  Officieusement, ce n'est pas tout à fait ça... mais passons. 

 

Entre les engueulades quotidiennes de son patron, une charmante voleuse à l'étalage qu'il baptise tante Julia, son copain Théo et ses photomatons et les petits vieux de Théo, Benjamin fait son petit bonhomme de chemin.  Jusqu'au jour où une bombe explose dans le magasin.  Puis une autre.  Et encore une autre.  Entre l'enquête réelle où Ben a l'air disons... légèrement suspect et celle qu'il raconte à ses frères et soeurs pour les distraire, nous voyons se dérouler sous nos yeux une série de scènes un peu folle et je me suis délectée des réflexions de Ben et de sa fratrie tout en m'attendrissant devant leurs relations, aimantes malgré tout.  C'est drôle, c'est touchant, on approche du grand n'importe quoi par moments sans jamais l'atteindre et on passe un très très bon moment. 

 

Définitivement, je lirai la suite.  C'est que je les aime, ces Malaussène dans toute leur originalité.  Une lecture tout à fait adaptée à mes goûts et si ça continue comme ça, on risque la série fétiche!

Partager cet article