Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Wasurenagusa - Aki Shimazaki

7 Avril 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature asiatique

wasurenagusa.jpgPrésentation de l'éditeur (en partie)

"Après un premier mariage raté, Kenji Takahashi découvre qu'il est stérile.  Accablé, il quitte la maison familiale.  Seule compte encore sa nurse, Sono.  Lorsqu'il fait la connaissance de Mariko, qui vit seule avec son fils Yukio, il en tombe amoureux contre l'avis de ses parents, qui le déshéritent.  Quarante-six ans plus tard, retraité et affaibli, il recherche la trace de Sono [...]"


Commentaire

Voici donc le quatrième tome de la série "Le poids des secrets", de Shimazaki.  Comme les précédents, il a comblé mes attentes en me faisant passer un très beau moment de lecture.  Ce qu'il faut savoir, c'est que je l'ai lu pendant le Read-o-thon.  Je ne sais pas trop à quelle date paraîtra mon billet... mais pas vraiment dans mon actualité, je le conçois!!!


C'est donc l'histoire de Monsieur Takahashi que nous suivrons dans ce volume.  Toujours dans cette langue épurée mais également douce et poétique, qui nous transporte au Japon.  Les sentiments sont forts, mais toujours estompés par la culture, par la façon de raconter.  On ressent ici de façon très forte, bien que subtilement amené, le poids des traditions, de ce qui doit être fait.  La famille de Kenji tient aux apparences, ferait tout pour les protéger, quitte à déshériter son fils parce qu'il épouser une femme d'origine douteuse.   Ici, il n' a pas place aux discussions, pas place à l'interprétation.  C'est ça et c'est tout.


Aki Shimazaki nous propose un casse-tête de personnages à travers les cinq livres de la pentalogie, casse-tête où les morceaux s'imbriquent parfaitement pour former un tout cohérent, qui dégage un parfum un peu nostalgique et très doux à la fois.  Tout est en subtilité et en émotions.   Une série que j,adore... et que je poursuivrai certainement!  Le contraire serait bien terrible, il ne reste qu'un tome!!!


Et en passant, le titre, Wasurenagusa, signirie "myosotis"... fleur qui veut dire "ne m'oublie pas"... un titre très approprié, mélancolique et un peu triste aussi... mais il convient parfaitement!


Partager cet article