Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Set in stone (De pierre et de cendre) - Linda Newbery

10 Janvier 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

Set-in-stone.jpgPrésentation de l'éditeur

"Quand le jeune et naïf artiste Samuel Godwin accepte l'emploi de professeur de dessin pour les deux filles du riche Ernest Farrow, il ne soupçonne pas ce qui l'attend.  Samuel sera bientôt entraîné dans les vies de trois jeunes femmes: Charlotte Agnew, la gouvernante; la timide Juliana, l'aînée; ainsi que la jeune soeur passionnée de Juliana, Marianne, qui attire Samuel à un point proche de l'obsession. 

 

Mais ce ne sont pas que les gens qui ensorcellent Samuel.  La maison, Fourwinds, recèle ses propres mystère et bientôt, Samuel et Charlotte commencent à percer à jour de terribles et dangereux secrets."

 

Commentaire

Voici un roman d'atmosphère qui nous amène à la fin du 19e siècle, dans une campagne anglaise qui apparaît idyllique mais qui cache de bien mystérieux secrets.  Bon, pour moi les secrets n'ont pas été bien mystérieux mais je commence à accepter de mieux en mieux la malédiction qui est la mienne; celle de toujours deviner où les romans s'en vont, même si je n'essaie pas.  C'est probablement une vilaine fée qui s'est penchée sur mon berceau!

 

Au début de ce roman, impossible de ne pas penser à "La dame en blanc" de Wilkie Collins.  En effet, il s'agit d'un jeune peintre, Samuel Godwin qui vient enseigner à deux jeunes filles, dans une campagne anglaise.  Sur sa route, il ne croise pas une dame en blanc mais une jeune fille sauvage, qui semble perdue et qui recherche éperdument le Vent d'Ouest.  Cette jeune fille se trouve à être Marianne, l'une des deux jeunes filles dont il doit s'occuper, et celle-ci le fascine aussitôt.

 

La narration est assumée alternativement par Samuel  et par Charlotte Agnew, la gouvernante des deux jeunes filles, auxquelles elle est très attachée.  Ces deux personnages découvriront chacun de leur côté ce qui se cachent derrière les murs parfaits et harmonieux de la demeure.  Pourquoi cette obsession de Marianne pour le Vent d'Ouest?  Quelle est la relation entre la très réservée Juliana et son ancienne gouvernante, qui a été renvoyée par Mr. Farrow, qui règne sur son fascinant domaine? Que s'est-il réellement passé avec Gideon Waring, sculpteur talentueux ayant travaillé sur les fameux Quatre Vents du domaine?

 

L'atmosphère gothique et victorienne du roman est à mon avis très réussie.  On s'y croirait, dans cette demeure et à cette époque où les femmes étaient sous l'emprise des hommes et où il fallait être "correct" à tout prix.    Le regard de Samuel, teinté de ses connaissances artistiques, nous donne parfois l'impression d'observer un tableau préraphaélite (la scène de Marianne dans une barque, plus particulièrement, m'a beaucoup plu à cet égard) tandis que celui de Charlotte est plus pragmatique.  J'ai aussi beaucoup apprécié les personnages de femmes, qui ne sont pas si stéréotypées qu'elle peuvent le sembler au début du roman.  Tous gagnent en profondeur au cours des pages et si j'avais prévu plusieurs événements, l'évolution et certains aspects des personnalités sont parvenues à me surprendre.  J'ai apprécié l'ambiguité qui se pointe à l'occasion.

 

Je soulignerai quand même - parce que sans ça, ce ne serait pas drôle - quelques descriptions maladroites (Charlotte qui décrit des lieux qu'elle connaît super bien, au début du livre) et certains éléments  qui me sont parfois apparus "plaqués"  pour mettre en évidence des éléments de l'histoire ou ajouter à l'atmosphère- je ne citerai pas quoi pour ne rien spoiler, surtout que c'est peut-être moi qui en ai manqué un bout.

 

Toutefois, si je n'ai pas été passionnée, l'élément de surprise n'ayant pas été présent, j'ai au final beaucoup aimé ce livre, avec ses références plus ou moins lointaines à Wilkie Collins ou encore à Charlotte Brontë, ses réflexion sur l'art en général, sur le statut de l'artiste et sa perception, ainsi que l'ouverture sur la condition de la femme de l'époque.  Le tout dans une atmosphère très efficacement dépeinte.  

 

Les avis des autres participantes de la lecture commune: ManuMiss Alfie, Hélène, LaelGeorge, Céline, Syl et Vilvirt.

Partager cet article