Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Rises the night - Colleen Gleason

11 Mai 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bit Litt

rises-the-night.jpgPrésentation de l'éditeur

"Lady Victoria Gardella Grantworth de Lacy est une tueuse de vampire depuis à peine un an, devant composer avec sa vie en Société et le rôle dangereux qui l'amène à se promener la nuit tombée, pieu en main.  Elle a appris de terribles et brutales leçons à propos des sacrifice qu'il y a à faire pour protéger l'humanité du danger qui rôde secrètement, mais elle n'a pas fléchi dans sa résolution de combattre.


Présentement, en Italie, un vampire puissant tente d'obtenir le pouvoir de contrôler les âmes des morts.  Alors que Victoria parcourt l'Europe pour arrêter ce qui pourrait être la plus mortelle armée que les Gardella aient jamais combattue, son compagnon de voyage n'est autre que Sebastian Vioget, un homme aussi tentant qu'il est peu digne de confiance.  Mais quand Victoria découvre que l'un de ses plus précieux alliés l'a trahie, la vérité mettra à l'épreuve sa confiance en tant que Venator... mais aussi en tant que femme."


Commentaire

Premier commentaire qui me vient à l'esprit, sans penser, comme ça: "Sébastian Vioget donne chaud".  Yep.  Et Max Pesaro a du potentiel-pour-donner chaud.  Et je pense que pour moi, c'est une raison plus que suffisante pour continuer la série!


Bon, tout de même, parlons du livre!  Ceci est le deuxième tome des "Gardella Vampire Chronicles" et qui est situé dans le temps un an après la fin de l'action de "The rest falls away".  Victoria se remet difficilement des événements ayant marqué la fin du premier tome (c'est qu'elle ose, quand même, Colleen Gleason) et tente de reprendre son rôle de Venator sous la gouverne de sa tante Eustacia et de son entraîneur, l'amoureux de celle-ci.   Sauf qu'un vampire mégalo (again) menace l'humanité (again) et qu'elle doit tout faire pour arrêter cela.  Seule, ou presque.  Parce que Max a disparu après le dernier affrontement avec Lilith et que personne, pas même Eustacia, n'a de ses nouvelles. 


Je dois avouer que les cent premières pages ne m'ont pas passionnée à part pour Sebastian qui réussit à éveiller mon intérêt, allez savoir pourquoi.  On ne se sent pas vraiment dans une époque victorienne, en fait... beaucoup moins que dans le premier tome et je pense que ça m'a manqué. Il faut dire aussi qu'on n'est pas loin du Harlequin ici et que l'auteure réussit à respecter à la fois les codes de la Bit Litt (ya toujours au moins 2 hommes soooo hot dans la bit litt.  Au moins) et du Harlequin (le bisou, la passe où bon, c'est bien mais où on ne va pas jusqu'au bout et l'apothéose finale) en même temps.  C'est fort, non??   Sébastian est le bad guy, qui la joue pour lui-même en fait et qui se balade entre les deux côtés sans vouloir prendre officiellement position.  Max c'est l'homme sombre et torturé.  En fait, les deux nous cachent des trucs et on le sait!!  Mais bon, I like my men mysterious.  


Par contre, une fois arrivée à Rome, j'ai carrément dévoré la fin.  Même si je savais parfaitement bien où ça allait mener.  En fait, je suis beaucoup plus perspicace que Victoria, je crois.   Aurais-je un potentiel Venator en moi??  Mais bon, je suis allergique aux cendres alors c'est peut-être pas l'idée du siècle.   Cette fois, le gros événement final ne m'a pas du tout surprise mais m'a fait pleurer (dans l'autobus, no less) quand même. 


Pour ce qui est de l'histoire, on retrouve davantage de traits d'humour (je me demande s'ils sont toujours volontaires par contre!) mais si le monde des vampires et des démons s'ouvre davantage à nous, ce n'est pas l'aventure en soi qui passionne, même si l'affrontement final m'a davantage plu que dans le premier tome.   De plus, il y a quelques longueurs et l'écriture comporte quelques répétitions d'expressions qui peuvent devenir agaçantes. 


Bref, pas une histoire ou une mythologie vampirique à tout casser mais un bon moment et des sexy men.  C'est quand même ce qu'on demande à ce type de roman, non?


Anyway, maintenant, malgré tout ce que j'en ai dit... je ne peux absolument pas ne pas savoir la suite.  Je vous jure, ça sent la commande spéciale!!  Comme je disais.. elle ose, Mme Gleason!!

 

LireEnVoMini.jpg

Partager cet article