Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Les souliers de Mandela - Eza Paventi

10 Janvier 2014 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

Souliers-de-Mandela.jpgJ'ai eu un réel coup de coeur pour ce roman.  Du coup, je vais avoir du mal à en parler.  Of course.  Sinon, ce ne serait pas drôle, n'est-ce pas.   Oui, bien sûr, on pourrait dire que c'est une autre de ces histoires de découvertes de soi à travers la découverte de l'Afrique, de l'autre.  Mais j'ai réellement été touchée par la quête de Fleur Fontaine qui arrive en Afrique le coeur en miettes, qui voudrait être loin de tout ce qu'elle a connu, surtout d'elle-même. 

 

Tout dans ce roman m'a rejointe.  Que ce soit le voyage en Afrique, la découverte que même si l'Apartheid n'est plus, même si Mandela,  les inégalités sociales ne sont pas pour autant chose du passé ou encore la description des sentiments de Fleur, qui tente d'oublier Gregory, celui qu'elle croyait être son grand Amour, son Lui.  J'ai trouvé le tout extrêmement juste.  La découverte de l'Afrique, biaisée par le regard occidental et les idées préconçues, l'évolution de cette vision, l'Afrique de l'intérieur qui nous est donnée à découvrir.  On s'y croirait.  La force de certaines images est incroyable.  Avec son écriture parfois cinématographique, on entrevoit des plans parfois courts  mais frappants de la vie quotidienne, de parfaits exemples de résilience et d'adaptation à une situation à laquelle il est impossible de s'adapter.  Certains personages nous vont droit au coeur.    Cette Afrique, je l'ai vue à travers les yeux de Fleur, qui sont presque disponible tant elle n'est pas là, tant elle est à son propre drame, à cette volonté d'oubli, ce déni de vouloir réellement composer avec la personne qu'elle a été et la relation qu'elle a vécue.  En effet, il est difficile de la discerner, cette jeune fille (pas toujours adorable, avouons-le), qu'on sent au départ spectatrice.  On ne la voit qu'à travers sa peine, il est difficile de la connaître vraiment.  Mais dans certains passages, j'ai réellement ressenti sa joie, son exaltation, ses moments de vérité.  

 

J'ai noté des foules de passages et, fait incroyable, ça m'a donné le goût de visiter l'Afrique, mais pas en touriste.  Bon, j'ai beaucoup trop peur des bibittes mais quand même.  J'ai eu le goût de vivre aussi cette confrontation entre deux mondes.   Et dans ce roman, la mise côte à côte de la situation de Fleur, qui voit la fin de son monde à elle et de celles des femmes qu'elle rencontre est terriblement frappante.  

 

Une écriture qui m'a happée, un format à la limite du carnet de voyage, avec des retours dans le passé à la troisième personne.  Pour nous permettre de comprendre et de porter un réel regard sur la situation.  En même temps que Fleur. 

 

Une auteure que je me ferai un plaisir de relire!

Partager cet article