Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

La Transcendante - Patricia Reznikov

30 Octobre 2013 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

transcendante.jpgAvouons-le d'emblée, entre ce roman et moi, ça n'a pas été le coup de foudre.  Je dirais même plus (oui, je fais une Dupont et Dupond de moi-même), on ne s'est pas du tout, mais alors pas du tout plu.   Et c'est dommage car il avait pourtant tout pour attirer mon attention, ce roman.  Une quête pendant une période difficile de la vie, sur les traces d'un roman mystérieusement rescapé d'un incendie qui a complètement ravagé la vie de Pauline, la narratrice.  Et celle-ci quittera Paris sur un coup de tête, pour aller chercher quelque chose - mais elle ne sait pas quoi - à Boston, où a vécu autrefois Nathaniel Hawthorne, auteur de "La lettre écarlate". 

 

Comme j'adore la littérature dans les livres, je n'ai pas pu résister.  Et, si j'avais voulu lire un cours magistral sur Hawthorne, sa vie, son oeuvre, saupoudré d'un peu de Nietszche, j'aurais probablement été servie.  Mais voilà, je m'attendais à un roman et j'ai trouvé le procédé ma foi très didactique, ce qui donnait une impression de lourdeur et de maladresse aux dialogues, qui ont sonné faux à mon oreille.  Ok, ceux qui font ces grands discours sont des anciens profs.  Mais tout de même, c'est parfois indigeste dans la fiction. 

 

Autre point qui n'a pas facilité ma rencontre avec le roman: je n'ai ressenti aucune compassion ou empathie avec la narratrice, que j'ai trouvé en tout et pour tout désagréable, impolie, toujours agacée.  Nous n'avons pas l'impression de la connaître alors difficile de s'y attacher.  On se demande d'ailleurs pourquoi les autres personnages sont attirés vers elle.  Elle se laisse balloter par Georgia, une étrange vieille dame (qui m'a bien plu, malgré des redondances), qui lui fait faire une visite touristique du Boston de Hawthorne.  Là, vous vous dites : "mais la folle des balades guidées a dû adorer!" Mais imaginez-vous que j'ai déjà fait plusieurs balades touristiques dans Boston, dont une littéraire.  Du coup, je n'ai pas appris grand chose.  Pourtant, il y a bien beaucoup d'informations intéressantes là-dedans. 

 

Ajoutons à tout ça des dialogues en anglais presque systématiquement traduits en français en dessous (quand on comprend les deux langues, c'est lourd, lourd!), les répétitions dans les expressions (petite femme française, entre autres, me sortait par les yeux) et les situations, ça a donné un moment de lecture plutôt éprouvant, malgré le plaisir anticipé. 

 

Pour ne pas être totalement négative, parce qu'il y a quand même des parties intéressantes, je soulignerais quelques belles images où le passé côtoie le présent et je me suis revue par moments en visite, quand je m'imagine personnages célèbres et vie d'un autre temps autour de moi.  J'aime entrevoir les "grands" comme des hommes et dans ce roman, l'ombre de Hawthorne, Thoreau et Emerson plane un peu partout.  Ça donne envie de les relire.  Par contre, si vous n'avez pas lu "La lettre écarlate", attendez-vous à tout connaître, en détail, dans un récit de 5-6 pages.  Je n'ai pas compté. 

 

Dommage car j'avais entendu du bien de l'auteur et je voulais réellement la découvrir.  Il semblerait qu'il y ait incompatibilité.  Déçue je suis

 

Et pour ne pas vous fier à mon seul avis, si subjectif soit-il...

Malice a eu un coup de coeur et Nelfe a beaucoup aimé. Valérie et la petite marchande de prose, qui ont moins aimé que moi. 

Partager cet article