Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Divergent - Veronica Roth

3 Septembre 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature "Young Adult"

Divergent.jpgPrésentation de l'éditeur (à moitié et particulièrement mal traduite par moi)

"Dans le Chicago dystopique, la société est divisée en cinq factions, dédiée à la culture d'une qualité particulière: Candeur (les honnêtes), Abnégation (Les altruistes), Audace (les courageux), Amitié (les fraternels) et les Érudits (les intelligents).  À un jour prédéterminé de chaque année, chaque jeune de 16 ans doit choisir dans quelle faction ils vont vivre.  Béatrice doit choisir entre rester avec sa famille Altruiste et être ce qu'elle est réellement - elle ne peut avoir les deux.   Elle fait donc un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même."

 

Commentaire

J'avais entendu beaucoup de bien de "Divergent" sur les blogs anglophones et depuis quelques mois, il a fait son apparition sur les blogs francophones (probablement des ARCs vu qu'il sort officiellement en octobre en français) et ça m'a finalement décidée à le lire.  Et j'ai bien fait parce que j'avoue que j'ai beaucoup aimé.  J'ai été rivée à ces pages pendant toute ma lecture.

 

Il s'agit donc d'une dystopie, un monde probablement post-apocalyptique où le monde est divisé en factions.  Chaque faction a été formée parce que ses membres croyaient sincèrement que les problèmes du monde étaient dues à un problème en particulier (le manque de courage, l'égoïsme, la malhonnêteté, etc...)  Ils ont donc choisi de vivre en cultivant - au maximum - la qualité qui, selon eux, pourrait faire du monde un monde parfait.  Sauf qu'avec le temps, cultiver une qualité est devenu "détester les qualités des autres factions" ou du moins de certaines d'entre elles. 

 

Beatrice est née au sein d'une famille Altruiste.  Elle vit donc dans un monde où se regarder dans le miroir est mauvais (encourage la vanité), où il est naturel de tout faire pour les autres sans penser à soi.   C'est une société rigide, dans laquelle Beatrice, contrairement à son frère, a de la difficulté à s'intégrer.  Ce n'est pas une "naturelle".  Alors quand le jour du test arrive, et que ce test est "inconcluant" et que Beatrice doit absolument garder ce résultat secret, elle ne peut se fier que sur elle-même pour prendre sa décision.  

 

[Ok, là, je vais tenter de ne pas spoiler mais bon, ce ne sera pas nécessairement évident hein.  Mais je vais tenter le coup alors bon, si je suis un peu cryptique, c'est pour ça. ]

 

Après avoir fait son choix, Tris doit passer à travers l'initiation de sa faction.  Ceux qui ne sont pas dans les premiers seront "factionless", l'équivalent des nobodys, des sans abris, dans ce monde.  Et Tris découvrira un monde sans pitié, mais elle ouvrira également son esprit et rencontrera de nouvelles personnes, qui ont un background différent, vu que certains peuvent transférer d'une faction à l'autre.  C'est donc surtout sa période d'initiation que nous suivrons dans ce premier tome.   Nous sommes dans un monde froid, impitoyable, dans lequel Tris doit faire sa place et elle ne sait trop à qui faire confiance.  L'atmosphère est très réussie, on s'y croirait.  En effet, l'auteur nous le fait découvrir petit à petit et l'action s'installe tout doucement, pour en arriver à un rythme rapide dans la deuxième moitié du roman où les péripéties défilent, où il y a retournements de situation, trahisons.  L'héroïne est attachante et reste une ado malgré la force qu'elle découvre peu à peu en elle, dans ce monde où elle doit se méfier de tous et de tout. 

 

J'avais lu qu'il y avait des ressemblances avec Hunger Games, que j'ai adoré et bon, même si je comprends le pourquoi de la comparaison, j'ai quand même trouvé que ça se distinguait assez.   Bien entendu, nous sommes dans une dystopie, et l'idée d'une compétition, d'un entraînement, mais c'est quand même tout à fait autre chose.  J'ai une préférence pour Hunger Games - qui a l'avantage d'être terminé et cohérent du début à la fin selon moi... mais bon, ce n'est pas de ce livre dont je parle, let's return to the subject - mais ce roman est un excellent début que je trouve ma foi très prometteur.  L'auteur ose et ne ménage pas ses personnages - quelle finale!  Je n'aurais pas cru que ça irait jusque là - et ça me plaît particulièrement.   J'ai bien aimé l'histoire d'amour (bon, on la voit venir mais on s'en fiche quand on est une midinette) et j'espère que nous en saurons davantage sur l'histoire de ce monde, ce qui a mené à cette séparation en factions, dans les prochains tomes.  Parce que prochain tome il y aura. 

 

Et je tiens à souligner que l'auteur de cette histoire captivante n'a que 22 ans. Et même si c'est assez linéaire, et elle a évité la facilité et a su créer un monde intrigant et glaçant à souhaits.   Une réflexion sur l'identité, sur les valeurs, sur la famille aussi, sur la société et sur les dangers des positions extrêmes, même quand au départ, ça semblait bien pensé.  Le tome 2, "Insurgent", sortira probablement en anglais aux alentours de mai 2012.  Je lirai, of course.

 

PS: Dites-moi... celui qui s'appelle "Four"... il ne l'ont pas appelé "Quatre" en français hein?  Dites? (Bon, parce que je ne vois pas du tout comment ils ont pu le nommer autrement... mais "Quatre"??  So not sexy)

 

PS2: J'ai le goût de sauter dans des trains en marche, maintenant.  C'est vilain, ça.    

 

 

Partager cet article