Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Atonement (Expiation) - Ian McEwan

8 Mai 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

atonement.jpgcoup-de-coeur.gifPrésentation de l'éditeur

"Un jour d'été 1935, la jeune Briony Tallis est témoin d'un moment de flirt entre sa soeur aînée, Cecilia, et Robbie Turner, le fils d'une domestique.  Mais l'impossibilité de Briony à comprendre le comportement des adultes et son imagination fertile l'amènent à commettre un crime qui changera leurs vies, un crime dont ce roman suit les répercussions à travers le chaos et le carnage de la Seconde Guerre mondiale, jusqu'à la fin du 20e siècle."

 

Commentaire

J'ai tellement aimé ce roman que je sens que je vais avoir du mal à en parler. Vous savez, le genre de roman où, à la page trois et quart, vous savez que vous allez adorer et que vous commencez tout de suite à savourer chaque page?  Bien dans mon cas, ce roman m'a fait tout à fait cet effet.  Il était fait pour moi.

 

Nous sommes donc en 1935.  Il fait chaud, l'air est humide et la famille Tallis étouffe sous ses habitudes.  Sauf que ce soir, Léon, l'aîné, revient à la maison et que les cousins des Tallis sont présents pour une période indéterminée, en raison du divorce de leurs parents.   C'est lors de cette journée fatidique que la jeune Briony, 13 ans, commettra son crime, ce crime qu'elle tentera sa vie durant de racheter.  

 

J'ai tout aimé dans ce roman.  Les personnages, la construction, la narration, la plume... tout.  Il est séparé en trois parties distinctes.  Le fameux jour, où nous visitons les pensées vagabondes de quelques personnages, fait presque la moitié du livre.   Des scènes décrites, le tourbillon des réflexions qui s'envolent, se perdent (les références à Mrs Dalloway ne sont pas là pour rien, même si c'est quand même autre chose), divers points de vue.  L'atmosphère est à la fois étouffante et charmante mais tout au long, nous sentons une ombre planer.  La jeune Briony, c'est presque moi à 13 ans, avec mes histoires plein la tête, aussi réelles que la vraie vie, ma tendance à tout interpréter de travers, mes grandes exaltations.  Que ce soit à travers Cecilia, qui veut s'enfuir, aller ailleurs, n'importe où, Robbie, qui voit son avenir s'ouvrir grand devant lui, ou même Emily, migraineuse et absente, chacun d'entre eux a réussi à me toucher.  Bien entendu, on a le goût de crier, de leur dire de s'ouvrir les yeux.  J'aurais voulu parfois secouer Briony et Lola mais d'un autre côté, les portraits de ces jeunes filles qui ne savent plus trop comment se positionner dans ce monde est criant de vérité.  

 

Puis, on nous transporte au nord de la France, puis en Angleterre, en 1940, alors que la guerre fait rage.  Briony a maintenant 18 ans et elle a grandi.  Tout n'est plus noir et blanc et elle réalise toutes les conséquences de son geste.  À sa manière, elle tente d'expier, de se punir de ce qu'elle a fait, hantise qui la poursuivra toute sa vie durant.  Ces trois parties sont bien distinctes mais tout se tient parfaitement, tout nous mène à cet épilogue final, triste, doux amer et déchirant à la fois. 

 

J'ai été touchée par la colère de Cecilia, le désespoir de Robbie, la culpabilité de Briony.  On parle de grandir, du temps qui passe, des yeux des enfants sur le monde des adultes, mais aussi de l'imagination, de ses conséquences dans le réel, et de ces décisions qui, il nous semble, changent réellement le cours des choses.  Le rythme est lent, l'atmosphère troublante, les mots se dispersent... et j'ai été enchantée. 

 

Un merveilleux moment de lecture donc.  Je me demande vraiment pourquoi je ne l'ai pas sorti de la pile avant!

 

Back to the classics

Classique du 21e siècle.  C'est bien, les classiques du 21e siècle... on joue au devin... et ça donne l'embarras du choix.  Bravo à moi, 5/8!

Partager cet article