Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Un cactus à Versailles - Maïté Bernard

5 Janvier 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature jeunesse

cactusPrésentation de l'éditeur
"Marie-Liesse a reçu ce prénom à sa naissance parce que "liesse", ça veut dire "joie"... Pourtant, l'ambiance n,est plus à la franche gaieté dans cette famille versaillaise de cinq enfants - tous surdoués - depuis que Wallerand, l'aîné de vingt-cinq ans, a été écroué en maison d'arrêt. 

Difficile, dès lors, de continuer à vivre comme si de rien n'était... Bravant les consignes parentales, Marie-Liesse et sa soeur Marie-Sidonie décident d'aborder de front le sujet interdit et de passer à l'action."

Commentaire
Marie-Liesse a treize ans et demi.  Elle est surdouée, elle a sauté deux classes, mais dans sa famille versaillaise, c'est normal.  Sa grand-mère est très "second empire" et son père porte la fleur de lys à la boutonnière pour commémorer la mort de Louis XVI.  Sauf que Wallerand, le frère aîné, à qui tout a réussi, est en maison d'arrêt.  Parce qu'il a poussé Sophie, sa fiancée.  Et que celle-ci est dans le coma. 

Maïté Bernard peint le tableau d'une famille complètement désorganisée mais qui tente de sauver ce qui reste à sauver.  Et dans tout ça, Marie-Liesse, qui refuse d'aller voir son frère, qui ne sait pas trop où est sa place dans une classe où tout le monde est plus vieux qu'elle, et qui réalise soudain que les parents, parfois, n'ont pas de bonne réponse et ne sont qu'humains.   Marie-Liesse n'aura pas le choix de grandir vite. 

J'ai bien aimé ce roman écrit clairement pour les jeunes adolescents mais qui parle de la violence conjugale de façon à en rejoindre plusieurs.  En effet, jamais nous ne verrons Wallerand, seulement sa famille et surtout les deux soeurs adolescentes, qui ont par ailleurs une très belle relation.  Elles joignent leurs forces pour réussir à passer au travers alors qu'on refuse de leur en parler et que le sujet est tabou, alors qu'il est visiblement au centre de leurs préoccupations et leur fait vivre leur quotidien dans une brume.  J'ai beaucoup aimé cette approche indirecte, qui permet d'éviter les descriptions violentes mais qui se met plutôt au niveau des jeunes, dans une situation qui pourrait arriver.  Les jeunes filles sont des jeunes filles normales, bonnes élèves, provenant d'un "bon" milieu.  Et pourtant, c'est arrivé tout de même, près d'elles. 

La voix Marie-Liesse m'a bien plu, avec toute l'ambivalence que ses treize ans impliquent. Marie-Sidonie est aussi bien dépeinte, avec son goût d'être grande et indépendante mais aussi l'envie de rester encore un peu une enfant.   En tant que lectrice adulte, j'aurais apprécié d'aller plus loin dans le cheminement des deux soeurs, qui réagissent de façon tout de même assez "sage", malgré quelques explosions. 

Une réussite dans mon cas car les romans jeunesse qui s'adressent aux jeunes adolescents sont ceux auxquels j'ai le plus de mal à accrocher. En effet, on s'éloigne de la magie du monde de l'enfance (à laquelle j'adhère très, très facilement.  Trop, diraient certains!) mais on est quand même assez loin des préoccupations adultes qui sont maintenant - du moins parfois - les miennes.   Je dois donc apprendre à me projeter un peu en arrière!  J'ai toutefois passé un bon moment avec ce roman. 

Merci à l'auteure qui m'a fait parvenir ce roman!

Partager cet article