Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Les chaussures italiennes - Henning Mankell

10 Mars 2014 , Rédigé par Karine :)

chaussures-italiennes.jpgGros aveu, je pensais que Mankell n'avait écrit que des polars.  Du coup, j'ai été un peu prise au dépourvu quand j'ai ouvert ce roman qui, visiblement, n'a aucun rapport avec Wallander.    Je ressors aussi du roman un peu perplexe mais surtout profondément déprimée, malgré les touches d'espoir disséminées ça et là.   À un tel point que j'abandonne mon marathon de lecture pour ce soir afin d'écrire des billets. 

 

Le narrateur, Fredrik Welin, est un ex-chirurgien, mi-soixantaine.  Il a volontairement arrêté de vivre 12 ans auparavant et s'est exilé sur une île qui appartenait à ses grands-parents.  Le clou de sa journée: se plonger dans l'eau glacée, été comme hiver, probablement pour se prouver qu'il est encore en vie.  Puis, un jour, armée de son déambulateur, apparaît sur la glace un ancien amour, Harriet, une femme qu'il a lâchement abandonné, sans jamais rien dire, il y a 37 ans. 

 

Cette rencontre (ou ces retrouvailles, c'est selon), va sortir Fredrik de sa zone de confort et l'amener à tenter de vivre à nouveau.  Avec les autres mais surtout avec lui-même.  C'est que notre homme n'est pas fort sympathique.  Non seulement il n'a pas fait que des bons coups mais n'est pas particulièrement empathique, pas particulièrement bon, pas particulièrement brillant ou intéressant... bref, ses réactions m'ont souvent hérissée.    Dans ce roman, il y a une poignée de personnages marginaux, vivant en marge d'une société qu'ils fuient ou acceptent difficilement.  Ils chemineront ensemble mais ici, point de salut magique à la Anna Gavalda.  Juste quelques éclaircies, de temps en temps.  Pas trop souvent. 

 

"Les chaussures italiennes" est un roman fort, qui nous rentre dedans et qui nous fait souvent réagir.  Du moins, c'est l'effet qu'il m'a fait.  L'auteur a réussi à me transporter dans les immensités glacées et les paysages parfois désolés, parfois magnifiques.  Il m'a fait entendre le silence aussi.   J'aime beaucoup la plume de Mankell et j'ai aimé la construction du roman qui révèle petit à petit comment les personnages en sont arrivés là.   Tous profondément  blessés, ils tentent de le cacher et de s'en sortir à leur manière, mais n'empêche que c'est ensemble qu'il feront un pas devant.  Un tout petit pas. 

 

Un roman sur la quête de soi, sur la rédemption aussi.  Des personnages atypiques, pas toujours attachants et auxquels il est souvent difficile de s'identifier,  mais une atmosphère qui nous happe et qui nous rejette un peu hagards...

 

Du moins, moi, pour ce soir, je suis knock out.

 

 

Partager cet article