Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Buffy the Vampire Slayer - Season 1

11 Mars 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Séries et autres trucs à l'écran...

Buffy-1.jpg

Buffy et moi, ça remonte à loin.  J'ai vu le début alors que j'étais à l'université, en anglais.  Puis, retour chez les parents et farewell la télé en anglais.  De toute façon, la télé, c'est le domaine privé et exclusif de mon père, de jour comme de nuit.  Et au chalet de ski, où je passais la majeure partie de mon temps, il n'y avait pas le câble.  J'ai donc enregistré les épisodes quand je pouvais, pour les écouter quand je pouvais aussi. Dans la langue où je les trouvais.  Parce que oui, j'ai toujours été aussi quiche question manettes de télé.  Changer de canal a toujours été ma plus grande réalisation. Dans les bons jours.  Finalement, j'ai réécouté les dernières saisons, alors que j'avais ma maison.  Résultat, mon écoute a été plutôt décousue.  Et il me manque certains épisodes. 

 

Bref, cette longue et inintéressante histoire pour expliquer qu'étant mystérieusement éclopée (un coup du Docteur pour me garder à sa disposition, I suppose) et étant condamnée à boitiller un peu partout dans la maison en me mouchant (j'ai d'ailleurs décidé que c'était over sexy), j'ai décidé de me taper l'intégrale.  En commençant par le début.  J'en ai donc pour un bon moment.  Anyway, je n'ai pas le goût de lire, ces temps-ci.  Donc, je végète sur le canapé avec Buffy, Willow, Xander, Giles, Cordelia et Angel. 

 

Buffy-1c.jpg

image trouvée ici

 

Cette première saison jette les bases de ce que sera l'univers de Buffy pendant les 7 ans que la série durera.  Elle ne contient que 12 épisodes et nous rencontrons Buffy, 16 ans,  qui doit accepter du mieux qu'elle peut sa condition de Slayer, sa différence, et surtout tout ce que ça implique.   La saison s'ouvre en effet sur le déménagement de Buffy Summers, jeune et jolie blondinette de 16 ans d'allure superficielle.  Elle a été mise dehors de sa dernière école secondaire, ses parents viennent de divorcer, et arrive à Sunnydale en cours d'année, avec dans la tête l'idée de laisser toute cette histoire de vampires et de Slayer derrière elle.  Mais bon, évidemment, ça ne se passera pas comme ça.  Car voyez vous, Sunnydale est construite sur un "Hellmouth" (désolée, mes visionnements en français sont trop loin pour que je me souvienne des traductions) et il y a des forces obscures qui veulent s'en échapper. 

 

Au cours de cette saison, nous verrons donc Giles, le Watcher, bibliothécaire de l'école vivant littéralement dans ses livres.  Willow, qui apparaît ici comme une jeune fille intelligente et un peu geeky, folle amoureuse de son ami d'enfance, Xander, qui ne voit que Buffy.  Et il y a aussi Cordelia, la bitch de service et Angel, mystérieux inconnu qui sort parfois de l'ombre pour avertir Buffy d'un quelconque danger.   Sans oublier le Villain of the Week et le Master, prisonnier, qui souhaite régner sur le monde. 

 

buffy-1b.jpg

Image présente partout sur le web... je ne sais pas à qui elle est...

 

Ok, je sais, je n'intéresse personne, tout le monde sait ça.  Et quand j'en parle, ça semble une série classique pour adolescents, dans une école, avec ses stéréotypes, et tout ça.  Oui.  Mais non.  En fait, oui et non.  Buffy, c'est l'histoire de passages à l'âge adulte mais c'est aussi une représentation métaphorique de ce que peuvent vivre les adolescents dans une école secondaire.  La fille que personne ne remarque.  La mère qui veut vivre la vie de sa fille à sa place.  L'effet de bande.  Le gros méchant déguisé en gentil amoureux sur le net.  Les problèmes qui peuvent hanter les ados sont transformés ici en réels monstres et Whedon (parce que c'est Joss Whedon le créateur de la série) réussit à transposer dans son monde de vampires, de sorcières et de démons le quotidien parfois cruel des écoles secondaires et de l'adolescence.   Et si tout est plein de stéréotypes apparents, rien n'est réellement ce qui semble être.  En effet, la dumb blonde est une tueuse de vampires.  Et bien d'autres révélations suivront dans les autres saisons.  Révélations que je ne ferai pas ici, bien entendu.   Même si tout le monde les connaît. 

 

Beaucoup de bons épisodes dans cette saison, même si j'ai eu un peu de mal à m'y remettre au départ. Les problématiques sont toujours immenses mais le ton est résolument drôle, les situations exagérées et j'adore les dialogues, les one liners, les réflexions anodines et sarcastiques des personnages.  Les stupidités de Xander me font rire, le sourire de Willow me fait toujours sourire moi, j'adore le flegme so british de Giles aussi et je fonds devant Angel.  Surtout que je sais comment ça va finir. 

 

Bon, ok, Buffy a parfois tendance à oublier de mettre un pantalon (non mais on s'habillait vraiment comme ça?!?!) et my god que ce doit être inconfortable de toujours dormir avec un soutien-gorge.  On sent à certaines images que la série a un peu vieilli, mais les angoisses adolescentes, pas vraiment.  C'est ma foi encore très actuel.  Et pimentées de ces références télévisuelles et culturelles qui me font taper des mains toutes seule. 

 

buffy-1a.jpg

 

Bref... go pour la saison 2.  :)

Et désolée si ces billets semblent redondants. Comme pour les séries de livres, j'aime avoir un billet par saison.  Pour me souvenir qu'est-ce qui arrive quand. 

Partager cet article