Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Vampire Academy 3 - Shadow Kiss (Le baiser de l'ombre) - Richelle Mead

18 Mai 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature "Young Adult"

Shadow-Kiss.jpgPrésentation de l'éditeur

Je ne mets pas la présentation de l'éditeur.  Elle est remplie de gros spoilers.   Je n'ai pas vu celle en français mais pour celle en anglais, ils révèlent des trucs qui arrivent seulement dans le dernier tiers du roman.

 

Commentaire

J'AI TENTÉ DE NE PAS TROP SPOILER LES DEUX PREMIERS TOMES... MAIS JE NE CROIS PAS AVOIR RÉUSSI EN FAIT...

Oh. Boy.  Comment est ce que je vais vous parler de ce roman sans spoiler mais surtout de manière cohérente...   Parce que je dois avouer que si je suis devenue accro à la série à la fin du livre (je me suis quand même couchée à 2h45 du matin, un soir de semaine, pour pouvoir le terminer), ce roman et moi avons quand même débuté l'histoire d'un bien mauvais pied.  J'avais même décidé de prendre un break dans ma lecture de la série parce que bon, la lenteur de la mise en place me faisait un peu soupirer, mais surtout, surtout, que Rose m'agaçait comme pas possible.  Mais je m'explique.  Dans quelques lignes.

 

Dans ce troisième tome, nous retrouvons Rose, Christian, Lissa et compagnie peu de temps après l'épisode tragique de la fin du deuxième tome.  Rose a dû faire face à certains aspects de ce qu'être une Gardienne implique et a aussi réalisé que certaines choses venaient avec un prix.  C'est donc une Rose un peu différente et dévorée par la culpabilité que l'on retrouve au début de ce tome.    Les futurs Gardiens ont donc une expérience "terrain" de 6 semaines où ils devront garder le Moroï qui leur est assigné et faire face aux assauts de leurs professeurs qui les mettront à l'épreuve.   Rose se réjouit d'avance de passer beaucoup de temps avec Lissa, qui est de plus en plus impliquée avec Christian et de qui elle sent qu'elle s'éloigne un peu. 

 

Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu.  Viktor Dashkov, qui a été impliqué dans les événements du tome 1, va subir son procès, ce qui met les nerfs de tout le monde à rude épreuve.  De plus, Rose sent qu'elle ne se contrôle plus tout à fait.  Colère, rage... et en plus, voilà qu'elle croit voir des fantômes, ce qui bien entendu ne lui simplifie pas la vie.  Et c'est dans cette partie que j'ai eu du mal.  [Petite mini information qui explique pourquoi j'étais exaspérée]  En effet, Rose décide de garder le tout pour elle, car selon elle, personne ne comprendrait.  Non mais... elle est dans le trouble jusqu'aux oreilles, elle sait qu'elle peut compter sur Dimitri et sur Lissa (quand même)... et non, personne ne comprendrait.  J'ai eu peur que ce faux problème dure jusqu'à la fin du roman mais ouf, non.  Une chance.  Parce que bon, j'avoue avoir eu le goût de la secouer (j'ai tenté le coup avec le livre... bizarrement, ça n'a pas fonctionné) et je l'ai même apostrophée à quelques reprises: "Non mais dis-le, c****"!  [Fin de l'info]

 

Puis soudainement, le rythme s'accélère, Rose découvre petit à petit ce qu'est être "Shadow Kissed" et on commence à explorer davantage la nature du lien qui l'unit à Lissa.  Bon, on pourrait bien lui reprocher de n'avoir rien vu venir alors que nous, on savait depuis le début, mais rendu là, ça passe très bien.  Il y a beaucoup d'action (sur plusieurs plans) et les relations évoluent toutes d'une façon ou d'une autre.   Les personnages ne sont pas stagnants et nous découvrons des parties d'eux que nous ne connaissions pas à tout moment.  Christian est davantage fidèle à lui-même, mordant, un peu sombre.  Adrian se révèle être davantage qu'un "manwhore" qui veut sauter [sur] tout ce qui bouge et on sent qu'il y a encore bien davantage à découvrir.  Lissa prend confiance... mais même si elle adore Rose, elle n'est pas nécessairement là pour elle.  Pas que Rose le lui permette, d'ailleurs, à toujours vouloir la protéger. Quant à Dimitri, il se révèle lui aussi avec un côté moins contrôlé, plus "wild".  Et bien entendu, ceci se répercute dans les liens qu'ont les personnages entre eux. 

 

Ce roman, j'imagine, marque un tournant dans la série.  Que ce soit à cause de la finale (IMPOSSIBLE de ne pas se jeter sur la suite quand elle est dans la pile, à la fin de ce tome.  Impossible, même quand on l'attendait un peu) qui m'a rappelé quelques éléments d'une certaine autre série que je ne nommerai pas ici) ou encore en raison des changements qui semblent s'amorcer dans la société Moroï et dhampirs.  On visite la cour, la reine sent que les consciences s'éveillent un peu et que leur société très hiérarchique et profondément injuste est définitivement bralante.  

 

Alors un début difficile (Ok, j'avoue, TRÈS difficile) en raisons de longueurs et de personnages agaçants mais une seconde moitié et surtout une finale qui sauvent définitivement (encore une fois, d'ailleurs) le roman pour moi.  Bien entendu, on reste dans la jeunesse mais l'auteur ose quand même se balader aux limites du politically correct, ce qui n'est pas pour me déplaire.   Le problème, c'est que je veux absolument savoir la suite, parce que ça pourrait aller à peu près n'importe où, maintenant.  

 

Allez, je repars lire!

Partager cet article