Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

To catch an heiress - Julia Quinn

9 Juillet 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Romans d'amour et de guimauve... sans vampires!

to-catch-en-heiress.jpgPrésentation de l'éditeur (en partie... je me suis tannée au milieu)

"Quant Caroline Trent est kidnappée par Blake Ravencroft, elle n'essaie même pas de détromper ce bel agent de la Couronne.  Après tout, elle est en fuite.  Oui, Blake croit qu'elle est une dangereuse espionne du nom de Carlotta de Leon, mais pendant les 6 semaines jusqu'à son 21ème anniversaire, quand elle aura le contrôle de sa fortune, être cachée en compagnie d'un mystérieux ravisseur est terriblement pratique et peut-être aussi juste un tout petit peu romantique."

 

Commentaire

J'ai découvert Julia Quinn avec la série des Bridgerton et j'ai tout de suite aimé son humour.  Du coup, je n'ai pas hésité à tenter le coup avec ce roman, le premier de la série "ex-spies" qui, je crois, ne compte que deux tomes.  Malheureusement, je ne suis pas vraiment convaincue par celui-ci. 

 

Il s'agit donc de l'histoire de Caroline, 20 ans moins 6 semaines, qui a été baladée de gardien en gardien depuis qu'elle était enfant.  Bien entendu, chaque gardien est plus vilain que le précédent mais le dernier a la palme.  Pour avoir possession de sa fortune, il a ordonné à son idiot de fils, Percy, de la violer.  Pour la forcer à l'épouser.  Rien de moins.  Un amour d'homme, n'est-ce pas. 

 

Voilà donc notre héroïne "on the run" mais pour quelques pas seulement car un espion de la Couronne, Blake Ravencroft, la confond avec une espionne et la kidnappe.  Pour une fille qui veut se cacher pendant 6 semaines, c'est l'occasion rêvée.  Le roman se déroule donc pendant ces quelques semaines.  Surtout les premières, en fait. 

 

Heureusement, le malentendu dure juste assez longtemps.  J'ai été sceptique dès le départ (quelle mise en scène, tout de même...) et si certains éléments sauvent le roman, je dois avouer que dans une romance, quand je crois plus ou moins à l'histoire d'amour et quand je ne m'attache pas vraiment au Mâle avec un grand "M", ça regarde assez mal.  Blake a un fort vilain caractère, une Blessure Profonde et un Sentiment de Culpabilité incroyable.  Bien entendu, notre pimpante héroïne va venir à bout de tout ça, sinon ce ne serait pas une romance.  Mais je me suis vraiment demandé pourquoi il lui plaisait, en fait... mais bon, les Mystères de l'Amour sont impénétrables n'est-ce pas! (Oui, j'ai envie de majuscules, aujourd'hui... fouettez-moi!) (Et là, je vérifie que mon ordinateur ne me fasse pas la même auto-correction que mon téléphone il y a quelques jours... il a en effet remplacé le "ett" par "rr" dans un SMS... le copain en rit encore).

 

Par contre, l'humour du truc me plaît toujours autant.  L'héroïne est complètement barrée et ses idées folles quand elle veut "aider" dans le manoir m'ont fait mourir de rire.  J'imagine juste la face des héros en voyant ses charmantes attentions et je pouffe toute seule.  Ses bonnes intentions sont souvent un peu catastrophiques et j'aime beaucoup son sens de la répartie.  De plus, son "carnet" de vocabulaire me plaît beaucoup.  Charmante héroïne, donc.   Les personnages secondaires (le butler, la cuisinière, James le copain espion) sont aussi très réussis et m'ont beaucoup fait rire.  Si un jour je suis riche et que j'ai un butler, j'en veux un comme ça! 

 

En demi-teinte, donc.  J'ai plus ou moins cru en l'histoire d'amour (je les aimais mieux en train de se chicaner qu'en train de se faire la cour... c'est tout dire), j'aimais mieux le meilleur copain du héros que le dit héros, l'intrigue d'espionnage est juste so-so, le méchant est juste bas,  j'ai eu du mal à le terminer (je les trouvais un peu ennuyants en lovebirds)... bref, pas super convaincue. 

 

Mais la bonne nouvelle, c'est que James, Marquis de Riverdale, est le héros de "How to marry a Marquis".  Du coup, ça donne envie!  Parce que bon, il me plaît, James!  Contrairement à Blake.

Partager cet article