Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

This pen for hire - Laura Levine

19 Mars 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature américaine

this-pen-for-hire.jpgPrésentation de l'éditeur (en partie... paresse oblige)

"Annonces personnelles brûlantes.  Déclarations d'amour intrépides.  Écrivaine publique, Jaine Austen les a toutes rédigées.  Mais quand l'une des histoires d'amour auxquelles elle a contribué est interrompue par un meurtre, Jaine s'improvise gratuitement détective - et découvre plus de choses qu'elle ne s'y attendait."

 

Commentaire

Bon, ok, j'ai interprété  quoi...(vous notez que je n'oserais pas utiliser le mot "traduit") environ un cinquième de la 4e de couverture.  Mais ne vous en faites pas, je vais expliquer.  C'est suite à la "découverte" fort médiatisée de Caro que j'ai eu envie de lire cette série.  Bon, ensuite, les copines s'y sont mises et je n'ai pu résister.

 

Jaine Austen avait une mère anglophile.  Avec de sérieux problèmes d'orthographe.  Elle a donc hérité d'un nom ma foi... original.  La demoiselle dans la trentaine est écrivain public.  Elle n'a pas d'homme dans sa vie, mais une meilleure amie à la recherche de l'Amour à tout prix, un voisin qui semble vivre l'oreille collée au mur de son appartement et un chat nommé Prozac, dont la principale activité semble être de miauler pour demander de la bouffe, pour ensuite la consommer.  Elle a aussi un sacré sens de l'humour et beaucoup d'auto-dérision.

 

Jaine est donc embauchée par Howard, un jeune geek, pour écrire une lettre d'invitation à une jeune femme... à laquelle il n'a jamais parlé.  Sans compter qu'elle est totalement "out of his league".   Par contre, le soir de la Saint-Valentin, Howard retrouve la jeune femme baignant dans son sang et, alors qu'il tentait de lui faire le bouche à bouche, est arrêté pour meurtre.  Sauf que Jaine a la conviction qu'il ne l'a pas fait.  La voilà donc qui s'improvise détective et qui soupçonne à peu près tout le monde.  De l'ex un peu fou à la collègue jalouse, en passant par le propriétaire pervers et le gros bonnet snob.  

 

Comme sa petite cousine Stephanie Plum, Jaine est une héroïne un peu délurée, gourmande et souvent un peu malchanceuse, enrôlée dans une enquête qu'elle ne maîtrise absolument pas.    Bien entendu, elle est moins fofolle que Stephanie, ses aventures sont moins disons... éclatantes et il n'y a définitivement aucun Ranger.  Mais j'ai beaucoup aimé la narration, avec le dialogue intérieur de Jaine (qui a un sens de l'auto-sabotage aussi développé que le mien.  Phénomène ma foi assez rare) et les gags qui reviennent.   Comme pour les romans d'Evanovich, on ne lit pas cette histoire pour l'intrigue en elle-même.  On sait tout de suite qui est coupable et sincèrement, on s'en fiche un peu.  C'est le comment qui fait que cette lecture est amusante et agréable, le tout associé à des personnages un peu farfelus. 

 

Par contre, si j'ai bien aimé, que j'ai ri et souri à plusieurs moments, je suis quand même moins enthousiaste que mes copines Fashion, Cuné, Pimpi et Caro.  Ça se lit tout seul, c'est léger, le ton est comique et on s'attache bien vite à ce personnage.  Mais je ne suis pas non plus débordante d'enthousiasme.  En fait, Fashion m'avait mentionné que c'était tout plein de références littéraires et ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde.  Résultat: j'ai vu plusieurs références cinématographiques, quelques unes littéraires... mais je m'attendais à plus.  Beaucoup plus.  De là ma mini-déception.  Bon, peut-être aussi que j'en ai manqué hein... c'est pas impossible. 

 

De toute façon, comme je veux me faire une opinion juste et mesurée, je n'aurai aucunement le choix de lire la suite, qui est de toute façon en chemin pour rejoindre ma boîte aux lettres.  Un moment de lecture divertissant, pour passer un bon moment et se faire une nouvelle copine!

 

 

Partager cet article