Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

The Paris wife - Paula McCain

29 Janvier 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature américaine

The-Paris-Wife.jpgPrésentation de l'éditeur

"Aucun auteur du 20e siècle n'a autant captivé l'imagination populaire qu'Ernest Hemingway.  Ce roman raconte son histoire du point de vue de sa première femme, Hadley.  À travers son regard et sa voix, nous vivons le Paris de la génération perdue et nous rencontrons des personnages fascinants tels que Scott et Zelda Fitzgerald, Gertrude Stein, Ezra Pound ainsi que Gerald et Sara Murphy.   La ville est la toile de fond d'une histoire d'amour et de trahison d'autant plus poignante sachant que, à la fin, Hemingway écrirait à propos de sa première femme " I wish I had died before I loved anyone but her." "

 

Commentaire

Souvent, j'achète n'importe quoi pour n'importe quelle raison.  Un titre, une envie.  Cette fois-ci, c'était le mot "Paris" et le chapeau sur la couverture. Je n'avais aucune espèce d'idée de quoi il était question (parce qu'en plus, je ne lis JAMAIS les quatrièmes de couverture. Ça m'en dit toujours trop) et j'ai été la plus étonnée du monde de voir apparaître le mot "Hemingway" à un moment donné.   Alors voilà, vous savez tout.  Ce livre raconte l'histoire d'Ernest Hemingway, écrivain américain célébré mais disons... particulier.  

 

Si vous connaissez un peu la vie d'Hemingway, vous voyez tout de suite comment ça va se terminer.  Je n'ai lu que quelques trucs de cet Ernest, et ça fait longtemps, en plus.  Ma vision de l'auteur, c'est celle que j'ai pu entrevoir à Key West, quand j'ai visité les lieux qui lui sont destinés.  Celle d'un homme vieillissant, aigri et ma foi fort désagréable, d'après ce que j'avais cru comprendre.  Dans "The Paris wife", c'est le jeune Ernest que nous recontrons.  Un jeune homme dans la vingtaine, exalté, qui veut réussir, qui a des opinions arrêtées et un énorme besoin de reconnaissance et d'approbation, malgré ce qu'il en disait.  Un jeune homme qui se repose sur Hadley, sa femme de 8 ans plus âgée que lui, moins moderne, qui semble plus solide, mais aussi complètement dépendante, dans l'ombre de la flamme qu'est Ernest. 

 

Je vais vous expliquer pourquoi j'ai aimé ce livre.  Parce que ce ne sont pas nécessairement les personnages qui m'ont le plus accrochée.  Ernest fascine mais il est souvent égoïste, détestable, complètement insconscient et égocentrique.  Hadley est quant à elle soumise, passive, prête à tout ou presque par amour.  Quant à Pauline, je ne parviens juste pas à la comprendre.  Et je ne suis pas nécessairement fan du côté malsain de plusieurs relations. Non, j'ai plutôt aimé l'atmosphère "bulle" de ce roman.  La nostalgie qui s'en dégage est palpable dès le début.  On nous présente des années brillantes, des années où Hadley vit son premier amour, celui qui brûle, qui consume.  Paris semble magique, mais aussi vu à travers une brume alcoolisée.  Une atmosphère des années folles un peu désenchantée malgré le clinquant, des personnages artistes, qui vibrent, qui ne sont presque jamais sur le neutre.  Les émotions sont toujours exacerbées.  On a réellement l'impression d'une bulle nettement plus colorée que le reste, une époque plus vivide, que nous regarderons toujours avec une sourire un peu triste à l'idée que ce soit fini, mais que nous ne regrettons pas d'avoir vécue.  J'ai trouvé que l'auteur réussissait très bien à faire naître ce sentiment, malgré que nous sachions que ça ne peut pas bien se terminer.  Que des personnages tellement brisés et blessés ne peuvent pas se faire du bien à long terme. 

 

J'ai aussi aimé lire sur Hemingway, me renseigner à nouveau.  J'aime toujours ces histoires romancées sur des personnages réels.  Ça me les rend toujours plus accessibles et j'ai toujours envie d'en savoir davantage, pour démêler le vrai du faux.  Du coup, ce roman m'a plus.  Il m'a donné le goût de revoir Paris et de lire "Paris est une fête" d'Hemingway. 

 

Je ne sais pas si je le conseillerais à tout le monde mais j'ai beaucoup aimée cette lecture.  Plusieurs déploreront le surplus de détails, de moments un peu inutiles pour bien décrire l'amour d'Ernest et de Hadley mais c'est précisément ce que j'ai aimé.  J'ai aimé vibrer avec eux et ressentir ensuite la trahison, en vouloir à Ernest de sa façon de penser, en vouloir à Hadley de son manque de réaction.  Et j'avoue avoir terminé le roman le coeur lourd.

 

Bref, une agréable surprise!

Partager cet article