Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

The light fantastic - Discworld #2 - (Le huitième sortilège) - Terry Pratchett

24 Mai 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature américaine

the-light-fantastic.jpgPrésentation de l'éditeur (celle de Pocket)

"Octogénaire, borgne, chauve et édenté, Cohen le Barbare, le plus grand héros de tous les temps, réussira-t-il à tirer Deuxfleurs et Rincevent des griffes de leurs poursuivants ? Question capitale, car le tissu même du temps et de l'espace est sur le point de passer dans l'essoreuse.


Une étoile rouge menace de percuter le Disque-Monde et la survie de celui-ci est entre les mains du sorcier calamiteux : dans son esprit (très) brumeux se tapit en effet le... huitième sortilège ! La suite de l'épopée la plus démente de la fantasy, avec, dans les seconds rôles, une distribution prestigieuse : le Bagage, l'In-Octavo, Herrena la harpie, Kwartz le troll, Trymon l'enchanteur maléfique et, naturellement, La Mort..."

 

Commentaire

Je lis la présentation et bon, si vous n'avez pas lu le roman ou du moins le premier, je vous rassure, il est tout à fait normal que vous n'y compreniez rien du tout!  Ce deuxième tome des chroniques du disque-monde (qui, je vous le rappelle voyage à travers l'espace sur une tortue géante et quatre éléphants) commence directement après la fin du premier, alors que Rincevent et Deuxfleurs sont dans une situation pour le moins inquiétante, voire désespérée.  Rappelons que Rincevent est le pire magicien de la planète, incapable de retenir le moindre sortilège parce qu'un certain Huitième sortilège a décidé de sortir inopinément de l'In-Octavo et d'aller se loger dans sa tête.  Il sert de guide à Deuxfleurs, le premier Touriste (avec un grand T) du royaume. 

 

Bref, ce tome est tout aussi décalé que le premier.  C'est hilarant, le tout se tient mais c'est aussi du grand n'importe quoi.  Les réflexions du narrateur sont impayables, les appartés me font mourir de rire et on ne sait jamais à quoi s'attendre, tant en termes de péripéties que de dialogues complètement délirants.   L'auteur reprend les codes de la fantasy et les détourne habilement, en poussant la parodie juste assez loin.  Bref, j'ai adoré. 

 

Dans ce tome, nous avons droit à un ex-héro-de-légendes de 87 ans, à des magiciens en guerre de pouvoirs, à un livre qui semble n'en faire qu'à sa tête, à une vierge sacrifiée qui en veut à ses sauveurs et à rien de moins que la Mort, personnage que, je le sens, je vais adorer.   La descente au royaume des morts vaut son pesant de cacahuètes.  Et bon, le Bagage reste tout de même l'un des trucs que je préfère dans tout ça!   

 

Et bon, est-ce que nos héros malgré eux vont réussir à sauver le monde de ce disque rouge qui semble s'approcher de plus en plus et qui menace le disque-monde?  Je n'en dirai rien.  Mais j'ai a-do-ré la finale.  Décidément, il va toujours me falloir un ou deux tomes d'avance dans ma pile.  Va savoir quand l'envie me prendra de revisiter ce monde!

 

Partager cet article