Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Succubus Heat (Georgina Kincaid #4) - Richelle Mead

29 Mars 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bit Litt

succubus-heat.jpgPrésentation de l'éditeur (celle de Milady, en partie)

Georgina Kincaid est un vilain, vilain succube : depuis [les événements du dernier tome], elle est devenue si insupportable que son patron Jerome, l'archidémon de Seattle, décide de la " prêter " à l'un de ses rivaux... et de lui faire jouer les Mata Hari.

 

Commentaire

Je pense que j'aime de plus en plus cette série.   J'en ai déjà parlé à plusieurs occasions maintenant (normal hein, vu que je fais un billet sur chaque tome et que celui-ci est le tome 4) et à date la série tient ses promesses.  Of course, il faut savoir à quoi s'attendre.  Mais ici, l'auteure ose quand même rendre la vie légèrement difficile à ses personnages, qui n'ont pas le choix d'évoluer et de faire des erreurs par la même occasion. 

 

Dans ce tome, Georgina se remet assez mal des événements qui ont marqué la finale du tome précédent. In fact,  she's a very bitchy Succubus.  Drunk, annoying and bitchy.  Et quand Jérôme, son patron, décide de l'envoyer espionner au Canada, disons qu'elle est loin d'être ravie.  Mais bon, Cedric, l'archidémon voisin, a besoin d'un coup de main pour démanteler une bande d'illuminés qui semblent décidés à servir la cause du mal en peinturlurant des zambonis et en faisant fondre des contenants de crème glacée au nom du Malin.  Notre Succube est donc prise pour faire le voyage entre le royaume des Tim Hortons et Seattle où bien des problème se préparent.  C'est que Jérôme semble être disparu du paysage.  Et ça, ça n'annonce rien de bon.  

 

(Bon, petite parenthèse... des Tim - yep, we're on first name basis - il y en a aussi aux États-Unis hein. Et vous qui êtes habitués aux mini-cafés super forts, vous traiteriez certainement leur café d'eau de vaisselle.  Je vous mentionnerai certainement que mon père a une table du Tim Hortons - où il lit (et massacre) les romans que je lui prête - qui est en face de chez mes parents comme résidence secondaire et que j'en connais le menu par coeur.  Alors oui, c'est limite une institution)

 

Revenons donc au roman.  Ce quatrième tome place encore davantage les pions dans le petit monde des démons et des anges et il paraît évident que l'auteure savait où elle s'en allait depuis un bon momment.  On retrouve des personnages des premiers tomes et des éléments de ceux-ci prennent graduellement leur signification.  Pas de grand mystère à savoir où ça s'en va mais le chemin pour y parvenir n'est certe pas la ligne droite et nous sentons que Georgina va avoir droit à encore quelques embuches sur sa route. 

 

L'intrigue est fluide, bien rythmée et cohérente, les personnages ne sont pas si stéréotypés qu'ils ne le paraissent au premier regard.  Il y a encore une foir beaucoup d'humour et d''auto-dérision, ce qui n'est pas pour me déplaire.  J'aime que chaque relation ne soit pas si simple que ça (parce que bon, quelle relation l'est réellement?) et j'ai aimé voir Georgina de cette manière, avec une vision des choses différente... et les décisions qui s'en sont suivies. 

 

Bientôt le tome 5, sans doute. 

Parce que bon, j'ai dû résister bien fort à aller voir la fin de l'histoire (du tome 6, donc) pour vérifier si mes théories sont les bonnes hein... j'ai l'impression que la curiosité va l'emporter!

Partager cet article