Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Sherlock Holmes et les vampires de Londres - 1 - Cordurié et Laci

4 Août 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bandes dessinées - mangas

Sherlock-Holmes-et-les-vampires-de-Londres-t-1.jpgPrésentation de l'éditeur

"Mai 1891.

 

Sherlock Holmes périt dans les chutes de Reichenbach en affrontant son plus grand adversaire, le Professeur Moriarty.

 

C'est du moins ce qu'affirme la presse. 

 

Une version hasardeuse, car Holmes est bien vivant et compte tirer profit de sa mort présumée pour parcourir le monde.

 

Mais s'il est aisé de tromper le commun des mortels, d'autres ne se laissent pas si facilement convaincre.  Holmes voit ses projets contrariés quand des vampires londoniens retrouvent sa trace à Paris."

 

Commentaire

Suite à mon récent "je ne sais plus quoi lire", j'ai eu un goût de BD.  J'ai donc sorti le premier tome de ce dyptique de me pile parce que bon, Sherlock a toujours un certain attrait, n'est-ce pas.  Et de plus, je trouve la couverture magnifique, ce qui ne nuit pas.

 

Le scénariste de cette BD a donc choisi la période suivant tout juste la prétendue mort de Sherlock pour situer son histoire.  Notre détective veut passer incognito et il rejoint Mycroft à Paris.  Sauf que bon, bien entendu, ça ne se passera pas comme ça, sinon il n'y aurait pas d'histoire, n'est-ce pas! 

 

J'ai d'abord été assez surprise de voir notre très cartésien détective confronté à un monde de vampires.   Malgré la couverture, j'étais réellement persuadée qu'il y allait avoir une explication rationnelle et raisonnable parce que bon, c'est Sherlock, n'est-ce pas. Mais une fois acceptée l'idée de départ, j'ai beaucoup aimé cette idée et ce scénario, qui semble bien construit et qui ne traîne pas une demi-minute.   Étant donné le format (2 tomes de 46 pages,si je ne m'abuse), l'intrigue est serrée et les vilains vampires sont vraiment vilains mais aussi bien intrigants. 

 

Le dessin m'a beaucoup plu et je me dois de mentionner que l'atmosphère londonienne est ma foi très réussie.  Sombre, inquiétante, j'ai aimé reconnaître des monuments, des bâtiments.  On s'y croirait.  Il y a aussi beaucoup d'hémoglobine et de morts peu ragoûtantes. 

 

Bref, même si j'ai eu du mal à m'habituer à une histoire racontée par Holmes lui-même (il écrit à Watson, qui est absent vu qu'il le croit mort) et que notre détective préféré a eu peu d'occasions de démontrer son génie de la déduction dans ce premier tome, on le reconnaît tout de même et j'ai beaucoup aimé le suivre.  Notons également que les références au canon Holmésien sont un peu "grosses" (dans le sens de "pas vraiment subtiles")... mais que vu que je ne suis pas difficile, j'ai quand même été ravie de les voir apparaître.   On ne se refait pas, n'est-ce pas!

 

Du coup, je lirai certainement la suite.  Qui est sortie depuis longtemps. 

C'est Stéphanie qui m'a offert cette BD dans le cadre du swap Holmes.  Merci copine!

Partager cet article