Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Ru - Kim Thuy

27 Octobre 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

Ru.jpgPrésentation de l'éditeur

"Le paradis et l'enfer s'étaient enlacés dans le ventre de notre bateau.  Le paradis promettait un tournant dans notre vie, un nouvel avenir, une nouvelle histoire.  L'enfer, lui, étalait nos peurs: peur des pirates, peur de mourir de faim, peur de s'intoxiquer avec les biscottes imbibées d'huile à moteur, peur de manquer d'eau, peur de ne plus pouvoir se remettre debout, peur de devoir uriner dans ce pot rouge qui passait d'une main à l'autre, peur que cette tête d'enfant galeuse ne soit contagieuse, peur de ne plus jamais fouler la terre ferme, peur de ne plus revoir le visage de ses parents assis quelque part dans la pénombre au milieu de ces deux cents personnes."

 

Ru est le récit d'une réfugiée vietnamienne, une boat people dont les souvenirs deviennent prétexte tantôt à l'amusement, tantôt au recueillement, oscillant entre le traique et le comique, entre Saigon et Granby, entre le prosaïque et le spirituel, entre les fausses morts et la vraie vie."

 

Commentaire

J'étais réticente par rapport à ce roman.  Imaginez-vous que j'ai l'esprit de contradiction.  Et il a trôné au numéro 1 des ventes dans une librairie grande surface pendant un long moment.   Du coup, ça m'avait enlevé toute envie de le lire.  Il a fallu que l'auteure soit présente au salon du livre de ma région, que je l'écoute un peu parler avec les gens (je n'ose pas parler aux auteurs... je suis une grande timide, au fond), que j'aime ses propos pour que je me décide.  Et j'ai bien fait parce que ce fut vraiment un beau moment de lecture, même si je sens que je vais avoir du mal à en parler. 

 

Je me contenterai donc de dire que j'ai été très, très touchée par ce texte qui, par courtes scènes qui nous font parfois sourire, parfois frissonner ou qui nous atteignent, tout simplement, raconte Nguyen An Tihn (avec un diacritique de plus, que je ne sais pas comment faire sur mon clavier), une femme d'origine vietnamienne qui est arrivée au Québec à 10 ans, sur un bateau de réfugiés.  Du Viet Nam "en paix", ils sont passés par un camp de Malaisie pour arriver à Granby.   Les textes sont courts, percutants, souvent très poétiques, dans une langue très belle, qui peut décrire magnifiquement des choses horribles, sans que ça choque.  L'auteure alterne les souvenirs de Saigon, du camp, du Québec, avec un regard souvent tendre, parfois détaché.  Elle raconte sa vie en tant que fille de ses parents, de nièce de son oncle Deux ou de sa tante Sept, sa vie de mère d'un enfant autiste aussi.  Sa vie de Québécoise, sa vie de femme de Nulle Part à l'occasion. 

 

Ru veut dire, en français, "petit ruisseau".  En vietnamien, il veut dire "bercer" ou "berceuse".   Les images du Viet Nam qui nous sont offertes sont fortes, évocatrices.  Surtout pour une fille pour qui, quand on évoque cette guerre, se rappelle immédiatement les images de Forrest Gump et, surtout, le musical "Miss Saigon" (ne pas taper... mon inculture fait limite peur, je sais). 

 

Les textes nous font réfléchir.  J'ai souvent levé les yeux à la fin d'une page pour essayer de me représenter tout ça.  J'ai aimé sa vision, sa façon d'accepter, de vivre pour maintenant, de collectionner les images dans sa tête.  Sa façon de ne jamais oublier d'où elle vient et de ne pas se laisser engloutir par ce qui l'entoure. 

 

Un roman émouvant sans jamais tomber dans le misérabilisme. 

Et selon moi magnifiquement écrit.

 

Je n'ai jamais vu l'auteure dans des entrevues (je n'écoute pas la télé, c'est bien connu) mais elle semble avoir beaucoup en commun avec son personnage.  Arrivée aussi au Québec à 10 ans, dans les mêmes circonstances, elle est devenue écrivaine après un parcours éclectique.  Son dernier roman est sorti il y a peu... et c'est certain que je le lirai bientôt!

Partager cet article