Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Poison study (Le poison écarlate) - Maria V. Snyder

21 Septembre 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature "Young Adult"

Poison-study.jpgPrésentation de l'éditeur.

"Meurtre, chaos et magie.

 

Prisonnière dans une noirceur de tombe, il n'y a rien pour me distraire de mes souvenirs, ceux d'avoir tué Reyad.  Il méritait de mourir - mais selon la loi, moi aussi.  Ici, à Ixia, la punition pour meurtre est la mort. 

 

Mais la même loi qui m'a condamnée peut également me sauver.  Le goûteur d'Ixia - choisi pour s'assurer que la nourriture du Commandant n'est pas empoisonnée - est mort.  Et selon la loi, le prochain prisonnier à être exécuté - moi - doit se voir offrir le travail."

 

Commentaire

Ok, première question, c'est peut-être moi qui ai manqué quelque chose, mais d'où il vient, le mot "écarlate" dans le titre en français?  J'ai peut-être lu le roman trop vite (ok, correction, je l'ai carrément dévoré, en un rien de temps, en plus) mais je ne vois absolument pas... Bref, passons et revenons à cette histoire.

 

J'ai lu ce livre grâce à l'action combinée de deux personnes.  La première étant un parent qui a bizarrement décidé d'associer le nom du héros à celui de "Tommy" pour baptiser son petit garçon.  Ce qui me fait chaque fois penser à une intervention chirurgicale que je ne pourrai jamais subir, lacking the necessary equipment...  L'autre est notre miss Cess, qui m'a expliqué où la dite personne avait pêché le prénom "Valek", en me disant qu'elle avait beaucoup aimé.  Du coup, je devais comprendre, n'est-ce pas.  Dans l'intérêt de la science!

 

Nous faisons donc connaissance avec Yelena (non, ce n'est pas une faute de frappe... en VO, elle s'appelle Yelena, et pas Elena), condamnée à mort pour avoir tué le fils de son bienfaiteur.  Quand elle arrive dans le bureau d'un certain Valek, on lui propose un choix: la potence ou devenir le goûteur officiel du Commandant.  Pour l'empêcher de s'enfuir, ce même Valek, assassin, homme dangereux et haut placé au service du Commandant, lui fait ingérer une dose mortelle de "Butterfly's Dust", un poison qui la tuera en deux jours si elle ne prend pas quotidiennement l'antidote nécessaire.  Antidote qu'il est le seul à posséder. 

 

Nous sommes donc rapidement entraînés dans ce monde, Ixia, où une monarchie a été renversée 15 ans auparavant par le Commandant, pour devenir un état militaire.  Tout est réglementé, chacun a un travail prédéterminé à l'âge de 12 ans et il faut des permis pour voyager d'un district à l'autre.  Quant à leurs voisins du Sud, ils ne peuvent les visiter, toutes les entrées sont fermées.  Cet univers m'a bien plu, même s'il n'est pas forcément très original.  On sent que la révolte s'est faite pour les bonnes raisons, mais il est difficile de savoir au début si c'est bien ou non.  Ça m'a un peu rappelé le communisme par certains points... mais pas tous.   Yelena, quant à elle, se retrouve rapidement prise dans un univers fascinant, fait de complots et de trahisons, tandis qu'elle apprend son nouveau métier.  Pourtant, elle n'en demandait pas tant.  Elle ne fait confiance à personne, ne sait pas quels sont ses repères ou ceux sur qui elle peut compter.  J'ai beaucoup aimé l'évolution de Yelena, qui apprend à faire confiance graduellement et qui se dévoile peu à peu.  Bien entendu, nous, parce qu'on est des lectrices over averties, on sait bien que Valek est digne de confiance mais il n'en reste pas moins qu'il est dangereux.  Très dangereux.  Et que s'il connaissait tous les secrets de Yelena, ils seraient tous les deux dans une situation fâcheuse. 

 

Surtout que Yelena semble avoir de nombreux ennemis.  Le Général Brazell, qui l'a adoptée, voudrait la voir morte pour avoir tué son fils.  Même qu'une étrange magicienne semble également en vouloir à sa vie.   Il y a beaucoup d'action, le rythme est rapide, on rencontre de la romance, des trahisons, de la faiblesse humaine aussi. J'ai beaucoup aimé Yelena, son instinct de survie, sa façon de voir les choses, ses réactions face à ses réussites et à ses erreurs.  J'ai aussi un petit faible pour "The Power twins".

 

Tout ceci pour dire que même si on voit pas mal tout venir assez tôt dans le roman, même si c'est définitivement jeunesse et même si un certain aspect est expédié ma foi assez rapidement à la fin, j'ai adoré.  L'histoire d'amour est présente mais en arrière-plan.  C'est plutôt l'intrigue politique et les manipulations qui sont à l'avant-scène et même si nous, on voit bien, on veut savoir comment nos héros vont se dépatouiller de tout ça. 

 

Et bon... les boucles brunes de Valek, en plus de son côté lethal... ça me plaît bien, à moi. 

La suite est déjà commandée.  Oups.  Les suites.  Surprised?

Partager cet article