Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Persuading Annie - Melissa Nathan

12 Janvier 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Dans le monde de Jane - de Will - de Charlie - etc...

Persuading-Annie.gifPrésentation de l'éditeur (adaptée en français par moi-même)

"Rencontrez Annie Markham.  Gentille, douce et agréable.  Sauf pour ce qui est de son côté sombre.  Un côté sombre appelé Jake Mead.  Sept ans auparavant, il a été tout son monde, même si sa marraine a tenté de la persuader de le laisser tomber.  Mais quand les choses deviennent moins facile, Annie devient plus facile à faire plier.  Le départ précipité de Jake lui a prouvé que a) les marraines sont plus intelligentes qu'elles ne le paraissent et b) il est impossible de faire confiance à un homme.

 

Mais voilà que Jake est de retour dans sa vie.  Et il est l'homme qui peut sauver l'entreprise familiale de la ruine.   Mais ce qu'Annie ne sait pas, c'est que Jake a un talon d'Achille.  Un talon d'Achille appelé Annie Markham.  Il ne s'est jamais remis de ce qui est arrivé 7 ans auparavant . Selon certaine, c'est la parfaite opportunité pour lui de faire la paix avec le passé.   Pour Jake, c'est la parfaite occasion pour se venger.

 

Commentaire

À lire la présentation de l'éditeur, les amateurs d'Austen auront rapidement compris qu'il s'agit d'une réécriture de Persuasion, que j'ai découvert sur le tard mais que j'ai lu déjà heu... disons "quelques fois" depuis.  Je n'en connais pas tant que ça, de réécritures de Persuasion (je n'avais lu que Jane Austen in Scarsdale, qui ne m'avait pas vraiment plu).  Du coup,  vu que j'avais adoré Pride, prejudice and Jasmin Field, lu l'an dernier, je m'étais dépêchée de commander ce roman, qui a quelque peu dormi dans ma pile, comme tant d'autre.  Ma pile a tendance à pousser les romans à l'hibernation... mais passons!

 

Et comme aujourd'hui, c'est le jour de la lecture commune sur Jane Austen dans le cadre du mois anglais, vous aurez droit à une réécriture.  C'est mieux que rien, non?

 

C'est ma foi une très bonne réécriture. Et pour avoir lu quand même plusieurs Austeneries, j'ai quand même un point de comparaison.  L'histoire, qui suit pas à pas celle de Persuasion (avec quelques petits changements mineurs, surtout pour les personnages secondaires) est résolument moderne et ancrée dans le présent.  L'auteure a réussi à trouver des comparaisons adéquates et efficaces qui rendent l'histoire crédible, même à notre époque.  

 

Annie (Anne, donc), est fille d'un milliardaire qui sert de façade à son entreprise, vu que sa plus grande qualité, c'est d'être beau et symétrique.  Complètement imbu de lui-même et idiot, il ne réalise pas du tout que plus rien ne va et c'est Susannah, grande amie de la mère d'Annie et marraine de celle-ci, qui l'oblige à engager une firme de consultants pour remettre l'entreprise sur pieds.  Du moins de tenter de remettre l'entreprise sur pieds.    Et voilà que réapparaît Jake Mead, ancienne flamme d'Annie qui n'était auparavant pas très bien vu de sa famille (et de sa marraine) en nouveau millionnaire... président de ces consultants.  

 

Ceux qui ont lu Persuasion peuvent facilement imaginer la suite!  Les caricatures de personnages (ils ont un côté caricatural dans le roman d'Austen, ils en ont un ici aussi) sont excellentes, que ce soit le père vain et sot, la soeur aînée hautaine et habituée à la haute société, la soeur cadette plaignarde et jamais contente, élevée dans la ouate, la secrétaire hypocrite qui vise haut ou  les deux cousines jeunettes et un peu sans cervelle qui convoitent Jake.  Le roman nous fait sourire, il a un côté doudou et ça m'a beaucoup plu. 

 

Beaucoup moins romantique que l'original (même si la lettre est sweet, Jake n'a pas le talent épistolaire de Frederick, tenons-nous-le pour dit), beaucoup moins réservé, il reste que c'est une romance très agréable à lire.  Et la façon de présenter la haute classe est également assez ironique pour plaire.  Mon seul bémol, j'aurais un peu changé le passé d'Annie et de Jake.  Du moins, la durée du dit passé commun, vu que la circonstance est ma foi bien trouvée. Se morfondre d'un amour perdu quand c'était la "chance de notre vie" à l'époque d'Austen (être vieille fille, ce n'était pas la joie) pendant des années, c'était possible et crédible.  Faire la même chose pour une histoire de quelques mois, à notre époque, ça le fait moins, pour moi.  Je me rappelle avoir reproché la même chose (avec plus de véhémence) au roman de Paula Marantz Cohen et c'est selon moi la partie qui est moins bien rendue à l'époque moderne. 

 

Tout de même, ce roman fait partie des "bonnes" réécritures selon moi.  La plume de Melissa Nathan est vive, moins drôle et "witty" que dans Jasmin Field mais très agréables.  Les réflexions d'Annie et même de Jake nous font sourire.  Bref, j'ai beaucoup aimé!

 

mois-anglais-2.jpg

Partager cet article