Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Notre mère la guerre - Première complainte - Maël et Kris

6 Décembre 2009 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bandes dessinées - mangas

Présentation de l'éditeur (extrait)
"Janvier 1915, en Champagne pouilleuse.  Cela fait six mois que l'Europe est à feu et à sang.  Six mois que la guerre charrie ses milliers de morts quotidiens.  Mais sur ce lieu hors de raison qu'on appelle le front, ce sont les corps de trois femmes qui font l'objet de l'attention de l'état major.  Trois femmes froidement assassinées.  Et sur elles, chaque fois, une lettre mise en évidence.  Une lettre d'adieu.  Une lettre écrite par leur meurtrier. "

Commentaire
Décidément, je fais de très belles découvertes BD ces temps-ci!!  La guerre 14-18 est un sujet qui m'a toujours intéressée alors une BD se déroulant dans cette période m'a beaucoup tentée.  Je dois avouer que j'étais dubitative au départ...  je n'étais pas certaine que le graphisme me plairait, surtout les personnages.  Toutefois, après quelques pages de ces aquarelles aux tons sombres (la couverture est très représentative), j'étais totalement imprégnée de l'ambiance et je l'ai lu d'une traite.

Nous nous retrouvons donc sur le front où des millers d'hommes meurent chaque jour.  Le lieutenant Vialatte est appelé sur le front suite aux meurtres de trois femmes, sur le front.  Ce lieutenant idéaliste a une vision totalement romanesque de la guerre et de l'exaltation du front.  C'est à travers ses yeux que nous découvrirons la réalité des tranchées boueuses et de la mort qui peut surprendre à tout moment.   Considéré comme un planqué par les soldats, il est plus ou moins bien accueilli et il verra s'effriter sa vision du sacrifice guerrier quand il en découvrira les réalités, que ce soit les jeunes délinquants envoyés en première ligne très jeunes ou encore les meurtres incompréhensibles pour lui de femmes, qui semblent être la cible de certains hommes. 

Cet album m'a énormément touchée, de par le désespoir et la désillusion qu'il comporte.  De plus, le texte est très poétique et très beau, ce qui contraste avec les images parfois très dures.  J'ai eu l'impression de parcourir les tranchées à travers un univers brumeux, comme si j'observais de haut toutes ces horreurs, ressentant l'ambivalence des personnages, leur incompréhension aussi.  Quant tous les repères sont bouleversés, qu'est-ce qui est bien, qu'est-ce qui est normal?  Quant on est entraîné, payé pour tuer d'autres jeunes hommes toute la journée, quand les morts s'empilent, comment ne pas être dérangé par un enquêteur qui met le tout sans dessus dessous pour le meurtre de trois femmes?   Pourquoi des femmes, justement?  Qu'ont-elles à voir là-dedans?  J'ai assisté impuissante à ces drames. 

Je poursuivrai décicément la série, qui devrait compter trois volumes.  Merci à Véronique et aux éditions Futuropolis pour m'avoir fait parvenir cet album!

Partager cet article