Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Les derniers jours de Stefan Zweig - Sorel et Seksik

5 Juin 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bandes dessinées - mangas

Les-derniers-jours-de-STefan-Zweig.gifPrésentation de l'éditeur

"Aujourd'hui, on ne revient pas des portes de l'enfer.

 

Après avoir fui le nazisme, Stefan Zweig et son épouse Lotte croient fouler au Brésil une terre d'accueil, loin du chaos qui embrase l'Europe.  Mais la menace rôde jusqu'au fin fond de l'exil.  Comment l'écrivain humaniste, rescapé du "monde d'hier", échapperait-il à ses démons?"

 

Commentaire

J'ai lu, il y a un moment déjà, "Les derniers jours de Stefan Zweig" de Seksik, roman qui relate les derniers mois de la vie de l'écrivain Stefan Zweig au Brésil, alors qu'il s'y était réfugié pour fuir le nazisme.  Quand les éditions Casterman ont proposé un concours et que - ô miracle - je pouvais participer en tant que Québécoise, j'ai surmonté ma réticence à participer aux tirages au sort et - autre miracle - j'ai vu apparaître cette BD, pas encore sortie chez moi à l'époque, dans ma boîte aux lettres.  Inutile de dire que ça a fait la journée de la grande amoureuse de Zweig que je suis. 

 

La bande dessinée nous plonge tout à fait dans l'atmosphère du roman.  On sent tout de suite la lassitude et le désespoir de Zweig, l'admiration, la volonté de Lotte.  C'est mélancolique, très nostalgique et le format bande dessinée apporte définitivement quelque chose de plus à l'histoire.   J'ai eu un peu peur au départ.  Quelques conversations entre Lotte et Zweig pour mettre les lecteurs en situation m'ont semblé un peu artificielles mais ces passages s'espacent rapidement.  Et finalement, ça passe très bien. 

 

Le dessin m'a beaucoup plu.  Chaque aquarelle capte très bien l'ambiance, par des contrastes subtils, des expressions, des jeux de couleurs.  Il y a encore les références aux oeuvres de Zweig, certaines avec des mots, d'autres imagées.   Zweig croit avoir vu mourir son monde, trop d'amis ne sont plus, ses espoirs d'une Europe ouverte sont anéantis.  On voit sa résignation tandis que Lotte est presque moins évanescente que dans le roman.  Elle tente d'avoir de l'enthousiasme pour deux, de lui insuffler du courage.  Avec la fin que l'on sait. 

 

Une belle adaptation avec un grand respect de l'oeuvre initiale et des dessins magnifiques.

Partager cet article