Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Le portrait de Mr. W.H. - Oscar Wilde

15 Avril 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

portrait-W.H-gifPrésentation de l'éditeur

"Qui se cache derrière les initiales W. H. dans la dédicace des célèbres Sonnets de William Shakespeare ? Un généreux mécène, un ami imprimeur, un jeune et séduisant acteur ou Shakespeare lui-même ? Pour Oscar Wilde, c'est sans aucun doute Willie Hugues, un acteur spécialisé dans les rôles féminins qui fascina le Barde... Passionné par le mystère de Mr. W. H., Oscar Wilde se lance dans une enquête érudite et troublante sur le monde du théâtre élisabéthain."


Commentaire

Je dois avouer que quand je me suis lancée dans ce livre, je n'avais alors là aucune, mais aucune idée qu'il s'agissait en fait d'un essai romancé sur "Mais qui est donc W.H?".  Étant dans un état de fébrilité mentale assez impressionnante (un dodo... Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!), disons que je n'avais peut-être pas la concentration nécessaire pour vraiment m'y pencher au départ... mais je dois quand même avouer qu'après quelques pages... j'ai voulu y croire!


À quoi? À cette théorie basée sur aucune preuve et sur une analyse purement littéraire des Sonnets de Skakespeare, qui nous en dirait long sur "les profondeurs de son coeur", comme l'affirme le narrateur.  À partir de cette interprétation, le narrateur tire de nombreuses conclusions qui l'amènent à imaginer toute une partie de la vie de Shakespeare, qui impliquerait une grande amitié (presque une amitié amoureuse, en fait) avec un jeune acteur spécialisé dans les personnages féminins du nom de Willie Hughes, nom inféré à partir des dits sonnets. 


Dans les pages, on rencontre d'abord un jeune homme et son ami Erskine, ami qui lui raconte l'histoire d'un de ses amis à lui, Cyril Graham.  Cet homme était cultivé, beau, élégant, et avait noté que les théories au sujet de W.H., présent dans la dite dédicace, comportaient des failles.  Il a donc élaboré la sienne, qui le mènera à un destin tragique.  Lorsqu'il entendra la théorie, le narrateur (souvent associé à Wilde lui-même) tentera de la prouver et de la diffuser au monde.  Nous aurons donc droit à l'élaboration de cette théorie partie de rien mais qui nous entraînera dans le monde de Shakespeare et des théâtres élisabéthains, le tout appuyé par des passages des dits Sonnets.  On sent que Wilde s'en donne à coeur joie avec ses théories et qu'il en profite pour jouer sur le vrai et le faux, ainsi que sur l'ambiguïté sexuelle et amoureuse. 


Finalement, même si ça demandait un peu plus d'utilisation cérébrale que prévu (bon, pas tant que ça, quand même...  ça se lit très bien et ce n'est aucunement pédant), j'ai bien aimé cette balade toute pleine d'hypothèse à l'époque élisabéthaine.  On a presque le goût de se laisser convaincre, même si notre bon sens et l'absence de preuve nous pousse plutôt à croire le contraire. Comme j'avais beaucoup lu là-dessus l'an dernier, lors de mon voyage en Angleterre , ce fut un plaisir de revoir ces noms d'acteurs et d'auteurs connus!


Ce livre a été lu en lecture commune avec The Bursar, dont je vous invite à aller lire l'avis!

 

EnglishClassicsMini-copie-1.jpg

Partager cet article