Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Le mur mitoyen - Catherine Leroux

13 Octobre 2013 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

mur-mitoyen.jpgcoup-de-coeur.gifQuel roman!  Non mais je pense que vous ne m'avez pas bien comprise... je disais QUEL ROMAN!  Il y a longtemps que je n'avais pas dégusté une lecture à ce point, parcourant les pages avec avidité, mais avec à la fois la crainte d'aller trop vite et de tourner la dernière.   Bref, un coup de coeur.

 

De la même auteure, j'avais déjà beaucoup, beaucoup aimé "La marche en forêt", son premier roman.  Et bien, à mon humble opinion, celui-ci est encore plus abouti.  Si nous retrouvons encore une fois une peinture complexe d'humanité, de laquelle il faut prendre du recul pour bien apprécier les liens, ce n'est pas une famille que l'on explore, cette fois.  Même si la famille, la filiation, les liens entre les membres d'un même cocon familial restent la trame centrale de ce  beau roman. 

 

Le récit s'ouvre en Géorgie, sur deux petites filles qui partent en balade, commençant leur périple sur une rue qui penche d'un côté, scindée en deux par les classes sociales.  Ce récit, qui entrecoupe les trois trames principales, n'est pas là pour rien, bien sûr. 

 

Trois histoires, donc.  Celle de Madeleine, à Bathurst, qui parle toute seule et qui attend son fils, globetrotter parti tôt qui ne revient pas souvent.   Celle d'Ariel et Marie, impliqués jusqu'au cou en politique, qui se sont évanouis la première fois qu'ils se sont touché la main.    Et celle de Carmen et Simon, dont la mère acariâtre vient de faire un infarctus et qui viennent à son chevet.   Trois histoires mais beaucoup de vies qui seront bouleversées par une quête identitaire.   Ce roman nous rend témoin de leur tremblement de terre... et du tsunami qui le suit.   À travers les lieux, les personnages et le temps, les liens, ténus, se laissent entrevoir. Mais c'est surtout la similarité des thèmes qui tisse ensemble ces trois récits, tous un peu improbables, même s'ils sont possibles, sans que ça ne nuise au caractère réaliste des âmes humaines qui nous sont décrites.

 

Je retiendrai surtout un style magnifique, précis, souvent avec des accents poétiques, qui regorge d'images magnifiques qui restent gravés dans le coeur.   Catherine Leroux sait choisir les détails qui parlent et nous offrir une écriture superbe sans qu'elle ne paraisse trop travaillée, qui sert clairement son histoire.  Ici, point de lourdes descriptions psychologiques des personnages et de leur état d'esprit .  Quelques scènes, quelques impressions, des actes.  Et elle fait, encore une fois, confiance à son lecteur pour lire entre les lignes. 

 

Je sens que mon billet ne rend pas suffisamment hommage au roman. Mais je vous invite à le tenter, pour la plume et pour la réflexion sur la famille qu'il implique. 

 

Un auteur à suivre, définitivement.

Et une lectrice sous le charme!

Partager cet article