Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Le lion de Macédoine - 2 - La Mort des Nations - David Gemmell

17 Mars 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (anglais)

lion-macedoine-2.jpgPrésentation de l'éditeur

"La ville de Thèbes est parvenue à vaincre l'envahisseur venu de Sparte, défaisant ses armées lors de la sanglante bataille de Leuctres.  Peu à peu, conquête après conquête, la cité a recouvré sa puissance d'antan et Parménion, le mercenaire spartiate, la Mort des Nations, y coule des jours paisibles.

 

Mais le destin, inexorablement, tisse ses fils.  Et au prix du sang, Parménion accompagnera Philippe, le jeune prince de Macédoine en exil à Thèbes, jusqu'à son trône légitime.  Ensemble, ils devront lutter pour protéger le royaume de Macédoine des menaces humaines... et surnaturelles."

 

Commentaire

À toutes les fois que je reviens de chez Fashion, on dirait que je lis du David Gemmell.  Bon, ok, ça ne fait que deux fois.   Mais je vois un petit truc qui se dessine, là.  Limite une tradition.

 

Dans ce tome 2 - que je cherchais vainement depuis l'an dernier, après ma lecture du tome 1 - Parménion est maintenant adulte et il a quitté cette Sparte qui l'avait tant fait souffrir.   Le roman s'étale sur une quinzaine d'années et si Parménion, maintenant mercenaire mettant ses capacités de stratégos au service de diverses nations, reste une grande figure héroïque, nous voyons également apparaître tout d'abord l'adolescent exilés à Thèbes qui sera un jour Philippe de Macédoine, puis le roi guerrier, qui emploiera Parménion pour rétablir son empire. 

 

Si nous somme dans une saga romancée, le rôle de Parménion - général de Philippe et plus tard d'Alexandre - étant vraisemblablement amplifié, nous retrouvons tout de même nombre de personnages et d'événements réels.  Les noms sont ceux qui sont généralement avancés, nous voyons apparaître Aristote et l'auteur donne une explication un peu fantasy à certains événements et personnalités.  J'adore le traitement que Gemmell en fait, on se sent totalement pris dans ce souffle épique, dans cette époque passée mais légendaire à la fois.   

 

Les héros sont complexes, des hommes tourmentés, pris du désir de vengeance, imparfaits.  Ils ne sont pas épargnés par les événements et dans cet univers souvent cruel, personne n'est réellement immortel, aucun souvenir n'est impérissable.   Bien entendu, il y a de la guerre, de la stratégie guerrière et des batailles.  Mais il y a aussi l'histoire de Tamis, sorcière, et de Derae, le premier amour de Parménion emprisonnée dans la mort.   J'ai ragé par moments, j'ai vibré avec les soldats et j'ai tapé des mains à chaque nouveau nom connu qui apparaissait. 

 

Le roman se termine par une bataille surnaturelle aux côtés d'un grand roi, presque dans le royaume d'Hadès...  pour une âme.  Je ne dirai pas laquelle, mais quand on connaît un peu l'histoire, on s'en doute. 

 

Bref, j'adore, encore.  Et je compte bien lire toute la série.  Sans attendre 8 mois, cette fois.  Et pour une raison étrange et inexplicable, tout ce qui touche de près ou de loin la Grèce m'attire beaucoup, ces temps-ci!

Partager cet article