Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Le froid modifie la trajectoire des poissons - Pierre Szalowski

30 Septembre 2013 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

froid-modifie-la-trajectoire.jpgJe voulais lire ce roman parce que je savais qu'il était question du verglas.  Un grand moment de ma vie universitaire, en fait.   Imaginez.  Un grand appart.  Un grand congé.  Une situation en plein entre 4 hôpitaux qui fait qu'on était les seuls de tous nos copains à avoir encore l'eau, le courant et le chauffage.   Les seules sorties?  Le dépanneur pour aller acheter de la bière, qu'on tirait dans un traîneau home made.  Trop glissant pour le reste.    Des heures et des heures de plaisir jusqu'à ce que ma mère décide que ça fait... et me rapatrie au Saguenay!  Impossible de ne pas lire le roman.  Même si ça m'en aura pris, du temps!

 

Et j'ai aimé, en plus. 

 

Ce roman, ça a été pour moi un croisement entre le roman doudou et le conte.  Le genre de roman qu'on lit avec le sourire en se fichant un peu que les retournements de situation soient crédibles ou non.  Parce que ça donne le goût d'y croire et que la fraîcheur, même verglacée, ça fait du bien en lecture.

 

Saviez-vous que l'instigateur de la grande tempête de verglas qui a paralysé Montréal et les environs en janvier 1998, c'était un petit garçon de 10 ans?  Oui oui, c'est sa faute.  Après avoir appris le divorce de ses parents, il a prié le ciel... qui a décidé de lui envoyer une tempête de verglas.  Rien de moins. 

 

Du coup, tout est gelé.  La vie est entre parenthèses, la routine s'effondre... et la trajectoire des petits poissons que sont les personnages, habitant deux immeubles face à face va se modifier suite à cet événement inattendu et ma foi fort dérangeant de prime abord.   Comme quoi on ne sait jamais. 

 

Il y a beaucoup de personnages dans ce roman divisé en courts chapitres.  Peu à peu, ils vont se rencontrer.  Que ce soit la strip teaseuse au grand coeur, le père de famille ou le chercheur un peu fou (celui qui m'a le plus fait rire, avec son obsession pour ses poissons et ses priorités étranges), tous vont devoir faire face a la musique et leur rencontre va leur permettre d'évoluer, de voir les choses différemment.  Bien entendu, avec tous ces personnages, rien n'est poussé mais plutôt suggéré.  Les divorces et les enfants ballotés malgré toute la bonne volonté des parents, l'importance d'être vrai mais surtout l'individualisme terrible de plusieurs endroits où les gens se voient tous les jours sans pour autant faire un pas l'un vers l'autre. 

 

Entraide, actes un peu insensés, rencontres inimaginables, conséquences incroyables (et bon, pas toujours réalistes... mais dans le contexte, je m'en fichais un peu)... tout se retrouve dans ce roman réjouissant et sans prétention qui m'a fait passer un agréable moment de lecture.  Oui, c'est rempli de bons sentiments mais le ton est souvent ironique et le roman permet à chacun de réfléchir sur ce qui pourrait faire ressortir le meilleur de lui-même. 

 

Et ça se retrouve souvent là où on ne l'attendait pas!

 

 

Partager cet article