Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

La tournée d'automne - Jacques Poulin

20 Novembre 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

tournée d'automnePrésentation de l'éditeur

"EXTRAIT

- Je m'appelle Marie, dit-elle.

 

Il toussa pour s'éclaircir la voix.

 

- Moi, les gens m'appellent le Chauffeur.  J'ai un camion avec des livres... un bibliobus.  Mon travail consiste à prêter des livres.

- Vous faites des tournées?

- Oui.  Je visite les petits villages entre Québc et la côte nord.  C'et un grand territoire... Je fais la tournée au printemps, une durant l'été et une à l'automne.

 

Il eut du mal à prononcer le dernier mot et son visage s'assombrit.  La femme le regarda plus attentivement.  Il détourna la tête, se mit à contempler l'horizon brumeux.  Ils restèrent silencieux, côte à côte; ils avaient la même taille, les mêmes cheveux gris."

 

Commentaire

Des fois, je me mets des drôles de contraintes.  Avec ce roman, c'est un peu ce qui est arrivé.  À cause de la couverture et du titre, je m'étais mis en tête de le lire seulement en automne, quand les feuilles seraient bien jaunes et rouges et que bref, il ferait un peu froid (ici, la mi-saison dure un gros 4 jours, normalement...)  Imaginez ma surprise quand j'ai compris... que le roman se déroulait en été! 

 

Rassurez-vous tout de suite, le titre est très pertinent et significatif.  Mais c'est tout de même à la tournée d'été du bibliobus que nous sommes conviés.  Le Chauffeur - dont on ne connaîtra jamais le nom - a décidé que ce serait sa dernière.  Finies ensuite les balades à bord du vieil autobus sur les routes du Québec pour fournir de la lecture à ses chers réseaux de lecteurs.   Mais sur la terrasse Dufferin, il rencontre un cirque ambulant, venu d'ailleurs.  Et dans ce cirque, il y a Marie.  (Cette phrase me donne envie de chanter "L'arbre est dans ses feuilles"... je pense que je suis plus fatiguée que je ne le croyais...

 

C'est un roman très "Jacques Poulin" que celui-ci.  Le style est simple, beau, élégant, parfois lumineux.  Calme.  Ça se dit, un style calme?  Bref, malgré les routes, malgré les longs voyages, c'est un roman paisible, chaleureux.  Il ne faut pas s'attendre à de l'action en déferlantes.  Ni à un total réalisme (ce mot est ici très mal utilisé... mais je n'en trouve pas d'autre pour l'instant... va falloir s'en contenter.  Mais bon, je vous inquiétez pas, aucun dragon ni vampire en vue!).  C'est plutôt une histoire douce et tendre dans une nature belle et parfois sauvage, entre deux personnes qui ne se connaissent pas vraiment mais qui se reconnaissent. 

 

On retrouve plusieurs des thèmes chers à l'auteur.  C'est rempli de livre, d'amour de la littérature, celle qui fait du bien, de lecteurs et de chats.   Mais on y parle aussi de vieillesse, de peur de vieillir, de perdre ses facultés, de ne plus se reconnaître en soi-même.  On parle de choisir, on parle de deuxième chance, de répits. Bien entendu, il y a de drôles de coïncidences.  Bien entendu, tout le monde aime les romans que le Chauffeur propose.   Mais on s'en fiche un peu et on se laisse porter par cette histoire très tendre.

 

Bref, un très beau roman.  Je sens qu'il fera partie de mes Poulin préférés.

 

Partager cet article