Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

La maison d'Oubli - Reine de mémoire 1 - Elisabeth Vonarburg

30 Septembre 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature québécoise

maison-d-oubli.jpgPrésentation de l'éditeur

"Aurepas, petite ville du sud-ouest de la France, 1789...

 

Dans une vieille maison bourgeoise vivent Senso et Pierrino, des jumeaux âgés de 7 ans, avec Jiliane, leur soeur cadette qui ne parle pas.  Senso et Pierrino viennent d'être confirmés dans la religion du royaume, la religion géminite, où l'on adore les saints Gémeaux, Jésus et sa soeur jumelle Sophia.  Les enfants ont perdu leurs parents dans un tragique accident au moment de la naissance de Jiliane, et c'est grand-père Sigismond, vieil humaniste propriétaire d'un florissant commerce, qui les guide dans leur apprentissage de la vie, avec l'aide de domma Castelet et de dom Patenaude, les écclésiastes de leur paroisse.  Bien sûr, il y a aussi Grand-mère, mais comme elle ne sort jamais de ses appartements et qu'ils ne peuvent y entrer...

 

La découverte d'une "fenêtre-de-trop" et d'une carte magique éveille la curiosité de Senso et Pierrino quant à l'étrange réputation de la demeure, mais Jiliane sait déjà que la magie fait partie du mystère entourant leur famille et la Maison d'Oubli."

 

Commentaire

J'ai décidé de poursuivre ma découverte de l'univers d'Elisabeth Vonarburg avec cette série que l'on m'avait recommandée.  Bon, on m'a aussi presque obligée à lire Tyranaël mais ce sera pour "après" :))  Il faut bien commencer quelque part, non!

 

C'est donc dans une série de 5 tomes dans laquelle je me suis engagée.  J'ai du mal à la classer d'ailleurs.  Elle est publiée en fantasy (et clairement, la magie fait partie intégrante du monde qui nous est proposé) mais elle a également des côtés un peu uchroniques car le monde ressemble au nôtre sauf que la France a bifurqué vers la religion géminite, qui célèbre les saints gémeaux (un homme et une femme), égaux.  Ceci introduit bien entendu un élément féminin dans la religion où tout doit être Harmonie et harmonieux.    Ce que la population et les écclésiastes tentent - tant bien que mal - de faire. 

 

Nous découvrons ce monde par le regard de trois enfants qui semblent précoces.  Des jumeaux de 7 ans et une jeune fille un peu plus jeune.  Toutefois, ce n'est pas clairement un roman "à voix d'enfant" même si le regard porté est parfois naïf.  Nous découvrons avec eux les tenants et aboutissants de cet univers et ce que j'aime par-dessus tout chez Vonarburg, c'est que tout nous est dévoilé petit à petit.  Rien n'est forcé et elle fait confiance à son lecteur pour comprendre, pour découvrir.  Rien ne semble didactique ou forcé, tout arrive petit à petit.  

 

Les jumeaux découvrent donc un jour une "fenêtre de trop", qu'on voit seulement de l'extérieur mais qui ne semble correspondre à rien dans la maison.  La maison est-elle hantée, comme le laissent entendre les rumeurs?  Et cette carte étrange, qui les transporte dans de terribles cauchemars quand ils la percent?  Et Grand-mère, d'où vient-elle?  Pourquoi ne sort-elle jamais?

 

Parallèlement à ça, nous rencontrons Gilles, l'ancêtre, parti là-bas.  Talenté sauvage qui entrera dans une école de mages où ses idées n'en feront pas un étudiant très populaire, sauf auprès d'Amélie, fille de noble. 

 

Ce premier tome est clairement une mise en place.  De l'univers, des personnages.  Les questions sont posées, chaque réponse amène de nouveaux questionnements et on sent que le monde est à l'aube du changement mais bien doucement.   Il ne faut pas être pressé pour pénétrer dans ce monde.  L'action est lente, l'auteur prend le temps de nous faire entrevoir les mythologies, les cultures, les croyances.   Si vous cherchez de l'action à tout prix, de grandes réalisations, des exploits, ce n'est peut-être pas le roman pour vous.  Mais on sent qu'il y aura des réflexions autant philosophiques, politiques que religieux. 

 

Et là, je veux lire la suite.  Et je suis mal barrée parce que j'ai dit "plus d'achats jusquà Noël".  Du coup, je pense que ma mère va devoir les emprunter en librairie pour moi!  Oui, je détourne, je sais!

 

Mon Québec en septembre

Partager cet article