Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

La confusion des sentiments - Stefan Zweig

23 Mars 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (autre)

confusion-des-sentiments.jpgcoup-de-coeur.gifPrésentation de l'éditeur
"Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de ce qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie.  À dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d'un de ses professeurs; l'admiraton et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d'idolâtrie, de soumission et d'un amour presque morbide."

Commentaire

Que ça fait plaisir de retrouver Zweig et sa plume!!  Comme toujours, j'ai été emportée dans ce tourbillon, qui m'est devenu familier mais auquel je ne m'habitue jamais, que suscite en moi les oeuvres de Zweig.  Et encore une fois, la magie a opéré.  C'est cette fois dans l'univers d'un professeur d'une soixantaine d'année que nous entrons.   Un ouvrage vient d'être publié sur lui et il réalise qu'il y manque une pièce maîtresse. Nous nous retrouvonsdonc  vite dans ses souvenirs et dans sa jeunesse, où il narre sa véritable rencontre avec le monde spirituel de par sa rencontre avec un professeur qui le fascine. 

J'ai encore trouvé dans cette nouvelle de Zweig cette nostalgie que j'ai remarqué dans quelques une de ses nouvelles ou dans "Le monde d'hier".  On nous relate un événement ou une époque marquante, où tout était plus fort, plus intense... à l'abri du monde extérieur.  Ce que j'appelle une "époque-bulle".  Et des années plus tard, le personnage regarde en arrière vers ce temps révolu, avec un regard un peu mélancolique.   Le jeune Roland de vingt ans que nous rencontrons se cherche, cherche sa vocation et quand il rencontre son professeur, son maître (il faudrait presque mettre une majuscule), il se jette à corps perdu dans cette relation avec l'enthousiasme et la passion de la jeunesse.  Son aveuglement aussi.  On ressent cette fulgurance de sentiments, cette ambiguité aussi.  On sent que le jeune homme s'accroche de toute son âme à ce modèle parce qu'il croit enfin avoir trouvé sa voie alors qu'avant, tout en lui était vain.  C'est presque désespéré mais ô combien sincère.  

Ce professeur et sa femme deviennent pour Roland le centre de l'univers.  Lui qui n'avait vécu que pour les plaisirs terrestres découvre soudain les joies des choses de l'esprit et s'y jette sans filet.  On sent qu'il refuse en bloc de se poser certaines questions, qu'il souhaite par dessus tout préserver sa vision idyllique, tout en manifestant une immense curiosité par rapport à ce professeur.  Je voyais parfaitement les choses mais je comprenais parfaitement les réactions du grand adolescent, à qui je n'ai pu que m'attacher. 

Zweig réussit toujours à créer des images chez moi.  Quand il décrit comment le professeur fait sortir de la brume des ombres, des visages, des scènes... j'avais l'impression qu'il décrivait ce que moi je ressentais en le lisant, lui.  Autant les métaphores peuvent parfois m'énerver, autant celles de Zweig sonnent toujours juste à mes oreilles.  "La confusion des sentiments" est un titre qui convient parfaitement car ici, rien n'est parfaitement clair.  Les ambiguités et les ambivalences  sont masquées par les spirales de l'enthousiasme et de la passion mais elles sont là, sous-jacentes tout au long du roman.  Et en évidence à la fin.  Une totale réussite sur un thème pas nécessairement très populaire en 1927, l'époque où il a été publié. 

Un autre Zweig qui entre dans mes coups de coeur, what a surprise!!!
C'était donc la lecture de mars pour le challenge Ich liebe Zweig!

Logo Zweig petit

Et il compte aussi dans le challenge Europe centrale et orientale, auquel je tente - assez mollement, je l'avoue - de participer!  Le pays: l'Autriche!!!
challenge-europe-centrale-et-orientale.jpg

Partager cet article