Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

La cité des jarres - Arnaldur Indridason

24 Novembre 2009 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature scandinave

Présentation de l'éditeur
"Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik. L'inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un " truc bête et méchant "
qui fait perdre son temps à la police... Des photos pornographiques retrouvées chez la victime révèlent une affaire vieille de quarante ans. Et le conduisent tout droit à la " cité des Jarres ", une abominable collection de bocaux renfermant des organes..."

Commentaire
Ce livre a occupé bien agréablement mon voyage de retour de Montréal en fin de semaine!  C'était parfait pour l'occasion.  Un polar, un style agréable sans être complexe... ça occupe bien un voyage du dimanche soir où la gang des enfants-qui-voyagent-seuls-au-retour-de-la-fin-de-semaine-chez-papa-ou-maman s'en donnent à coeur joie!  Comme me l'a expliqué ma petite voisine, ils sont toujours les mêmes et se connaissent bien.  De là les courses dans le bus!  Mais revenons au livre!!
 
Il s'agit du premier tome de la série de polars islandais impliquant l'inspecteur Erlendur Sveinsson (je mélange toujours le nom de l'auteur et celui du personnage... je l'ai appelé Erlendur Indridason tout le long!), un policier dans la cinquantaine, divorcé, très seul, père pas très présent pour ses deux enfants qui ne sont pas vraiment dans une situation rêvée, c'est le moins que l'on puisse dire.  Sa fille, Eva, est d'ailleurs bien présente dans le roman, alors qu'elle apparaît au début pour demander de l'argent à son père de sa façon bien personnelle.  C'est un anti-héros bien sympathique, qui a une méthode d'enquête bien à lui, méthode qui laisse parfois ses collègues, Elinborg et Sigurdur Oli, assez pantois. Dans ce tome, un homme est tué et cet homme n'a rien d'un enfant de choeur.  Erlendur se plonge donc dans son passé pour tenter de résoudre ce crime qui n'est pas aussi "bête et méchant" qu'il n'y paraît. 
 
J'ai beaucoup aimé ce livre.  J'aime le style d'enquête qui y est présenté.  J'aime ces sous-entendus que l'on ne comprend que quelques lignes plus tard, j'aime la lenteur de l'enquête qui n'est pas pleine de fausses pistes inutiles.  On a l'impression de sentir le temps passer, de passer un moment dans cette Islande pluvieuse et grise.  J'aime aussi le fait que des problématiques d'ordre social soient exposées dans le roman, comme cette fameuse "cité des jarres"... ça questionne énormément sur l'accès à l'information, sur la confidentialité et l'utilisation des données confidentielles.  Comme c'est un sujet "à l'ordre du jour" avec les nouvelles technologie dans mon milieu de travail, ça ne pouvait que m'intéresser.  Bon, on reste en surface (et il y a aussi des incohérences quand un policier que ça questionne raconte son enquête "with" noms à ses proches...) et on ne pousse pas loin mais quand même, ça porte à réflexion. 
 
Comme on ne nous mène pas en bateau et qu'on ne nous pousse pas dans tous les sens, j'ai très rapidement compris ce qui s'était passé (assez en détails, cette fois) et chacun des éléments poussaient en ce sens.  Je vais faire ma pointilleuse sur la précision de certains trucs médicaux (un mode de transmission assez nébuleux - ou mal expliqué) mais c'est un détail, tout de même!  Peut-être mes infos ne sont-elles pas à jour... 
 
Bref, un bien agréable moment de lecture, même si on ne fait pas dans la dentelle.  Pas de descriptions gore mais une ambiance très "grise", des personnages vraiment répugnants et des dialogues assez durs.  C'est certain que je lirai la suite, ne serait-ce que pour ce héros que j'aime bien!!

Ce livre a été lu en lecture commune avec Bladelor et Restling... et d'autres je le crois mais je n'ai pas pu tous vous localiser!

Partager cet article