Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

L'héritage Dickens - Louis Bayard

23 Septembre 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Dans le monde de Jane - de Will - de Charlie - etc...

L-heritage-Dickens.jpgPrésentation de l'éditeur

"Enfant malade, Tim Cratchit est devenu célèbre bien malgré lui.  Il a en effet été l'un des personnages principaux du roman de Charles Dickens, Un conte de Noël. C'était lui, le jeune Tiny Tim, qui réussissait à émouvoir le héros du livre, Ebenezer Scrooge, et devenait ainsi l'instrument de sa rédemption. En 1860, une vingtaine d'années plus tard, Tim a bien changé. Lassé de l'image d'Epinal qui lui a trop longtemps collé à la peau, il vit désormais dans un bordel des bas-fonds de Londres, où, en échange du gîte et du couvert, il apprend à lire et à écrire à la tenancière.  Il lui arrive également de sillonner la Tamise sur le bateau du capitaine Gully pour récupérer les cadavres qui y flottent. C'est ainsi qu'il repêche un jour le corps d'une petite fille, marqué d'une lettre mystérieuse. Quelques jours plus tard, une autre enfant est retrouvée assassinée, son corps marqué de la même façon. Qui s'en prend ainsi aux petites filles perdues des bas-fonds de Londres? C'est le début d'une enquête passionnante pour Tim, qui va le mener dans les beaux quartiers de la ville, là où tout s'achète et se monnaye. Pris dans un réseau de mensonges, de meurtres et de manipulations, ce qu'il va découvrir dépassera tout ce qu'il a pu imaginer."

 

Commentaire

Voici ce que j'appelle un envoi surprise bien ciblé!  en effet, après une journée passée à parcourir Paris de long en large lors d'un certain événement livresque, Solène commence à connaître mes goûts de lectrice et en voyant le nom "Dickens" sur le roman, elle a tout de suite pensé à moi. Néo-victorien en plus, voilà, c'était tout à fait ça.   Vous avez donc droit à un avis un peu vendu d'avance, même si finalement, on est bien loin de "Un conte de Noël". 

 

Il s'agit donc d'un "thriller" victorien (je mets le mot entre guillements parce qu'en fait, il n'est pas question de suspense haletant, juste d'une atmosphère vraiment sombre et pesante... et je ne sais pas quel mot utiliser, vu que j'ai mon cerveau-du-jeudi-soir, en ce moment.) avec Tim Cratchit (Tiny Tim, pour ceux qui ont lu "Un conte de Noël" comme personnage principal.  Vingt ans se sont écoulés, Scrooge est toujours vivant et grâce à lui, Tiny Tim est non seulement encore en vie, mais il a pu recevoir une éducation et n'a pas grandi dans la misère totale.   Toutefois, Tim n'est pas nécessairement en paix avec sa situation, son histoire ou avec lui-même.  Il habite dans disons... une maison de plaisir et donne des cours particuliers à la tenancière.  De lecture, hein, pas d'autre chose.  Ceci dit, elle ne doit pas avoir besoin de cours... mais c'est une autre histoire, sur laquelle je n'élaborerai pas.

 

Quand des fillettes sont retrouvées mortes et marquées au fer, c'est plus fort que lui, Tim ne peut s'empêcher d'enquêter.  C'est aidé de Colin (j'adore Colin, vraiment), jeune garçon des rues débrouillard, volontaire et prêt pour la grand'zaventure qu'il se retrouvera vite complètement pris dans une histoire qui le dépasse, tout ça pour sauver Philomela, jeune fille aperçue par hasard. 

 

Bien entendu, je me suis demandé pourquoi ce besoin soudain de sauver cette fillette, qu'il ne connaît pas, mais qui l'a marqué.  Mais une fois la bizarrerie de cet événement déclencheur acceptée (disons que le sujet de l'enfance est sensible chez Tim), je me suis vite retrouvée dans un univers complètement glauque.  L'amosphère m'a emportée et j'étais réellement dans ce Londres victorien, je me baladais entre des repères connus, sur le bord d'une Tamise odorante et pleine de surprises... souvent mauvaises.  On ne sent nulle part en sécurité, on sent rapidement qu'on ne peut faire confiance à personne et l'histoire est prenante.  Comme je le mentionnais pas de suspense terrible, mais une histoire qui se tient, cohérente et qui se lit toute seule.  Même si on voit venir de loin ce qui se passe pour Philomela, ce n'est pas facile à lire pour autant et il est impossible de penser à ça sans frissonner d'horreur. 

 

Plein de références à Dickens, donc.  Bien entendu à "un conte de Noël", dont certaines parties ont été réinterprétées pour mon plus grand plaisir, rendant ce personnage précis, qui était ma foi un peu lisse et trop parfait, beaucoup plus intéressant avec ses failles et ses brisures.  Mais il y a également des clins d'oeil à d'autres romans, Bleak House ou Our mutual friend, David Copperfield, the old curiosity shop, entre autres.  Ok, j'avoue, je les cherchais... et je pourrais continuer encore la liste hein!

 

Une lecture agréable, donc.  Ok, certaines péripéties me sont parfois apparues un peu inutiles, mais dans l'ensemble, j'ai beaucoup apprécié mon moment de lecture.  Quoi, ya du Dickens, dedans!

 

Et j'ai bien envie de lire "Un oeil bleu pâle" du même auteur.  Je passe toujours un bon moment, avec ce type de roman!

 

 

Partager cet article