Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet - Reif Larsen

29 Avril 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature américaine

ts-spivet.jpgPrésentation de l'éditeur (en partie)

"T. S. Spivet est un enfant prodige de douze ans, passionné par la cartographie et les illustrations scientifiques. Il dessine tout ce qu’il observe : la carte de ses rêves, les expressions de sa famille, le volume des voix, les distances qui séparent l’Ici de l’Ailleurs, les sauterelles mormones, et même les variations rageuses des ellipses de petits pois lors des repas…
Mais T. S. se sent très seul. Il vit dans un ranch du Montana, entouré d’un père mutique, un cow-boy qui déteste les sciences, une mère entomologiste qui cherche depuis vingt ans une espèce fantôme de coléoptère, une sœur qui pense être (à juste titre) le seul individu normal de la famille, et leur chien, Merveilleux, dépressif depuis la mort accidentelle du fils le plus jeune.


Un jour, T. S. reçoit un appel inattendu du musée Smithsonian lui annonçant qu’il a reçu le très prestigieux prix Baird (un proche de la famille a envoyé ses dessins), et qu’il est invité à venir faire un discours. Il décide alors de traverser les États-Unis, à l’insu de tous, pour rejoindre Washington D.C., et tant pis si là-bas personne ne se doute qu’il n’est qu’un enfant.


Au cours de ce périple, caché dans un train, T. S. continue de dessiner tout ce qu’il voit : à ses croquis et cartes, il ajoute des notes lumineuses sur la résilience de la mémoire, la relativité du temps, la manière de tenir un mug, les trous de vers du Middle West, le son du silence, la définition de la médiocrité, les signes distinctifs de l’âge adulte…"


Commentaire

Premier commentaire: quel objet-livre magnifique que celui-ci!  Tout de suite en l'ouvrant, nous entrons dans un univers un réel mais à la fois très particulier où habite un petit génie de 12 ans qui nous ouvre l'un de ses carnets.   Et quel carnet!  Fait de beau papier, agrémenté des dessins et des réflexions de TS tout au long, c'est un régal pour les yeux (j'adore les petites flèches au lieu des numéros!  Ca fait très réaliste!)!!  C'est que TS a une façon bien particulière de voir le monde et que ses idées sont à la fois farfelues et terre à terre.  Ça semble totalement incohérent comme concept, je sais... mais ce sont les mots qui me viennent!  Comment en effet expliquer qu'on puisse avoir le goût de cartographier un bruit de train ou des Crises de Colère d'une soeur adolescente?  


La voix de TS m'a vraiment plu et je me suis tout de suite attachée à ce petit bonhomme qui ne voit jamais rien comme le reste du monde et qui est dangereusement à cheval entre le monde de l'enfance, simple et en noir et blanc,  et celui de l'adolescence, où on réalise qu'il y a des teintes de gris dans l'affaire.  On ressent son intelligence vive, ses réflexions complètement décalées, mais aussi un furieux besoin d'illustrer de façon objective pour comprendre ce qui lui échappe soudain, ce qui n'est plus objectif ni illustrable.   On ressent son grand besoin d'être aimé, sa culpabilité qu'il ose à peine s'avouer.   Je l'ai tout de suite suivi dans ses digressions - qui m'ont fait sourire ou franchement rire - et j'ai emboîté le pas à cet extravagant voyage qui n'a absolument aucun bon sens pour l'adulte que je suis.  Sauf que j'ai choisi d'adhérer à sa logique d'enfant qui, au bout d'un long raisonnement, l'a mené à conclure que la meilleure solution pour aller recevoir un prix à l'autre bout du pays, c'était d'embarquer comme les hobos dans un train de marchandises et de faire son possible.  Ben quoi, ça coûte moins cher, les parents ne sont pas au courant... c'est logique, non?  Beaucoup d'humour, un grand sentiment de solitude, un souhait de trouver sa place dans ce monde alors qu'il a perdu ses repères avec la mort de son petit frère.


Tout au long du voyage en train, TS nous racontera ses réflexions, ses passions (et ses obsessions) et lira aussi le récit de la vie de son arrière-grand-mère, première femme géologue, telle qu'écrit par sa mère à lui, elle-même scientifique qui voue sa vie à trouver une bestiole qui n'existe probablement pas.    


Je dois toutefois avouer avoir connu une période plus creuse vers le milieu du roman, où j'ai trouvé quelques longueurs et où j'avais l'impression de nager dans le flou, mais j'ai repris mon entrain à la lecture des carnets de la mère de TS.    En effet, tout a une valeur, tout est relié et si TS vagabonde dans ses pensées, l'auteur ne perd jamais le fil du récit.  


Une très belle lecture que j'ai terminée avec beaucoup, beaucoup d'enthousiasme malgré un petit passage plus laborieux.   Une histoire foisonnante où l'on parle d'acceptation de soi et de son propre passage à l'adolescence où notre jeune se demande s'il est un monstre, si c'est normal tout ça et essaie désespérément de rationnaliser ce qui ne l'est pas.   Une voix d'enfant que j'ai trouvé extrêmement attachante avec sa naïveté malgré sa grande intelligence et son côté précoce.  Mais n'empêche qu'il faut aimer les voix d'enfants un peu improbables, ce qui est heureusement mon cas!


Les avisenthousiastes de CunéChiffonnette et Cathulu, avec qui je suis top synchro, aujourd'hui!  Et sans lecture commune à part de ça!!


Merci à BoB et à NiL Éditions (de Robert Laffont) pour m'avoir fait faire cette découverte!

Partager cet article