Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

L'atlas d'émeraude - John Stephens

11 Mai 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature jeunesse

Atlas-d-emeraude.jpgPrésentation de l'éditeur

"Mes amis, nous avons toujours su que ce jour viendrait..."

 

Commentaire

J'avoue que quand j'ai commencé ce livre, j'ai eu un peu peur.  Trois enfants, des orphelinats des adultes qui les détestent et qui feraient tous pour leur nuire et les humilier... j'ai revu mon calvaire dans les Orphelins Beaudelaire (que je suis la seule à n'avoir vraiment, mais alors là vraiment pas aimés, à part le bébé, qui me faisait rire) et je me suis dit que ça augurait bien mal.  Une maman qui demande à une enfant de 4 ans de veiller sur son frère et sa soeur et de les protéger, allez savoir pourquoi, ça me fait froncer les sourcils.  Sauf que finalement, je suis bien contente de m'être accrochée parce que ça s'oriente rapidement vers autre chose, un univers magique, où se croisent humains et créatures mythiques.  Le tout saupoudré d'une quête, de méchants bien méchants et surtout de voyages dans le temps.

 

L'atlas d'émeraude est le premier tome d'une trilogie mettant en vedette trois enfants bien différents, courageux et surtout très, très,  très débrouillards.   Nous savons dès le début qu'il y a quelque chose de spécial en eux, qu'ils ont une mission mais qu'ils courent aussi un grave danger.  Abandonnés par leurs parents, ils sont transportés d'orphelinat en orphelinat jusqu'à ce qu'ils aboutissent dans un grand manoir perdu au fond d'une terre désolée, invisible aux aux de la majorité des hommes.  Et là, ils découvrirons un livre... Et là, les aventures et la quête initiatique vont commencer.

 

Si au départ Kate, Michael et Emma sont un peu perdus et ne savent pas trop à quoi ils sont destinés, leur chemin se dessine quand leurs amis et leurs ennemis apparaissent un à un.  Jusqu'à date, pas de demi-mesure.  On a des méchants méchants, des gentils bien gentils et des sentiments assez clairs et bien expliqués.  Si j'aurais bougonné contre ce dernier point dans la littérature pour adulte, pour le public-cible (à partir de 10-11 ans, si j'en crois ce que j'ai lu), c'est très bien.  Les vilains sont détestables, les blagues et les surnoms reviennent à répétition.  Nos petit héros sont très attachants, même si souvent un peu insconscients et impulsifs.  J'ai un faible pour Emma, bagarreuse au grand coeur!

 

J'ai beaucoup aimé ce récit, qui se lit tout seul et qui amène nos jeunes amis de péripétie en péripétie.  Une fois l'aventure amorcée, c'est bien rythmé, ça s'enchaîne et on ne s'ennuie pas une minute.  Malgré le côté définitivement "pour jeunes", j'ai trouvé que l'atmosphère était bien crée, les descriptions sont efficaces et on sent que le monde imaginé ne nous est pas encore complètement exposé.  Il y a certainement encore beaucoup à découvrir.   Bien entendu, je pourrais reprocher une certaine facilité dans le dénouement des péripéties (ils sont vraiment très forts, nos petits héros et leurs amis), mais on veut y croire et j'imagine que l'histoire évoluera avec ses lecteurs lors des deux autres tomes.

 

Et bon, à ne pas oublier, une histoire de paradoxe temporel ma foi très bien géré (bon, il y a des trucs que je ne suis pas certaine de comprendre hein... surtout par rapport à l'attitude de certains personnages avant toute cette aventure) et surtout très intrigant.  J'aime les paradoxes temporels, la faute à un certain Docteur... alors je craque à chaque fois que j'en retrouve un dans un roman.  Cet aspect donne lieu à des dialogues et des réflexions qui m'ont bien fait rire.  L'humour occasionnel - destiné aux jeunes lecteurs hein... même si j'ai quand même bien ri à imaginer des saucisses à cocktail sortir d'une barbe - est un autre atout du roman. 

 

J'ai donc bien aimé.  Pas complètement transcendée (je n'ai plus 11 ans, faut croire) mais un bon moment de lecture.  Et je lirai sans doute la suite! 

Partager cet article