Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

L'ancre des rêves - Gaëlle Nohant

7 Juin 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

l-ancre-des-reves.jpgcoup-de-coeur.gifPrésentation de l'éditeur

"À quoi rêvent les enfants Guérindel?  Dans quels territoires errent-ils pour s'en échapper en nage, chaque nuit, terrifiés entre leurs draps?  Benoît, Lunaire Guinoux et Samson le nourrisson, bravent ainsi en cauchemar l'interdit maternal... la mer, cette grande inconnue.  Irrémédiablement terrienne, dans ce pays breton où le large est tout, la fratrie s'y trouve happée, dès que la lumière s'éteint.  Trois-mâts, pirates et noyées...  La peur les submerge.  Car dans leurs veines coule un sang salé..."

 

Commentaire

Quel roman magnifique!  Ce roman, je le cherchais depuis mes débuts sur la blogo, en 2007.  C'est finalement madame ALaure qui, de par son statut over VIP a pu me l'obtenir dans les temps.   Quelle chance!  Parce que ce roman est pour moi un réel coup de coeur.

 

Je ne veux pas trop en dire sur ce roman.  En plus, pour une fois, la quatrième de couverture tient très bien son rôle (je le jure.. vous pouvez la lire en toute quiétude).  Sachez seulement que dans les rêves des enfants Guérindel s'entrechoquent personnages mystérieux, trois mâts secoués, algues et eaux troublantes.   C'est l'histoire d'enfants qui ne réussissent pas à échapper à l'histoire familiale et à ses drames malgré l'Interdit ultime et qui leur semble irraisonné. L'interdit de la mer.  La mer qui bat les côtes à quelques kilomètres de là.  Le jour, ils ne se disent pas tout.  Mais ils sont unis la par ce silence qu'on leur a imposé.  Et c'est à travers la quête de Lunaire, qui décide de combattre ses rêves, de combattre la peur, que des histoires vont surgir, s'entremêler et permettre aux enfants de grandir. 

 

Je suis tombée amoureuse de l'écriture de Gaëlle Nohant.  Poétique, elle nous bouscule, nous rythme, comme cette mer dont elle nous parle si bien.  Elle a réussi à me faire ressentir cet appel, cette relation amour-haine, ce combat continuel qui se joue dans le coeur de ses marins qui partent, année après année.  On a l'impression qu'elle les comprend, que c'est son quotidien que de voguer sur ces grands et petits navires (alors que non, pas du tout).  Ses personnages sont vivants, complexes même si parfois ils n'apparaissent que brièvement.  Le personnage de la mère m'a particulièrement touchée.  On ressent leur histoire avec tous nos sens.  Oui, je sais, mon verbe est bizarre.  Mais c'est le seul que j'ai touvé qui exprime un peu la façon dont j'ai vécu ce roman. Je me suis laissée porter et j'étais pendue aux lèvres des personnages qui racontaient leur histoire. 

 

Une histoire à retracer, des personnages vivants et émouvants et une façon de raconter la mer que j'ai trouvée grandiose. Une construction que j'ai beaucoup aimée et un léger élément fantastique qui s'insère parfaitement dans la trame narrative.

 

J'espère réellement un jour relire les mots de Gaëlle Nohant (le lien mène à son "café littéraire".  Et bon, j'aurais entendu dire, entre les branches que peut-être, un jour...  mais bon, entre temps... attendons!

Partager cet article