Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Histoire d'un Casse-Noisette - Alexandre Dumas

13 Décembre 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature jeunesse

Histoire-casse-noisette.jpgPrésentation de l'éditeur

Ben... yen a pas.

Je peux vous dire que c'est la version par Dumas du célèbre conte d'Hoffman.

 

Commentaire

Casse-Noisette, je connais bien.  En fait, je connais surtout la version dansée, que j'ai vue un nombre incalculable de fois (et qui est pour moi un des grands incontournables du temps des fêtes) et qui m'a fait rêver de ce royaume magique où je voulais teeeellement aller, moi aussi, quand j'étais une petite fille.  Je voulais lire, cette version écrite par Dumas il y a un bon moment et c'est Pimpi qui m'a prêté son exemplaire dernièrement. 

 

Que dire, donc. 

 

Tout d'abord, Casse-Noisette est une histoire que j'adore.  Je la trouve magique, pleine d'imagination et c'est très, très Noël.  En effet, l'histoire commence quand les enfants Silberhaus reçoivent leurs cadeaux de la part de leurs parents et de leur parrain Drosselmayer.   Ils reçoivent hussards et poupées mais Marie, jeune fille de sept ans et demi, se prend d'affection pour un Casse-Noisette et devient sa gardienne.  Toutefois, la nuit, les jouets sont attaqués par une armée menée par le Roi des Souris et Marie sauve la mise.  C'est que ce Casse-Noisette n'est pas un Casse-Noisette ordinaire!

 

C'est son histoire qui nous est racontée.  Nous voyons comment il est devenu un Casse-Noisette pas très joli et comment on a tenté de le sauver.  C'est ma foi quand même différent du ballet, même si l'histoire est la même.  Je sais, ce n'est pas très logique, ce que je tente de vous dire!  Mais dans la version dansée, on se concentre sur la soirée de Noël, la bataille et le voyage au pays des poupées tandis que dans le livre, tout ceci y est mais condensé et une bonne partie de l'histoire nous amène à Nuremberg dans la famille de la Princesse Pirlipate, princesse bien jolie mais par ailleurs pas très chanceuse. 

 

Ce conte, c'est pour faire rêver les enfants.  Il y a de magnifiques poupées qui sont gentilles, en plus de ça, et qui s'animent.  De valeureux soldats, qu'ils soient de plomb ou de pain d'épice.  Un royaume magique, qui se mange, et où évoluent personnages féériques et adorables.   C'est aussi plein de valeurs chevaleresques, de grandes batailles et d'amour.  Parce que bon, c'est un conte, et la demoiselle épouse le prince à la fin, pour l'intérieur et non pour l'extérieur (même si la demoiselle n'a que quoi... 8 ans quand elle se marie... bref, ne pinaillons pas!) 

 

Malgré tout ça, et malgré la plume de Dumas, toujours pleine d'humour, qui réussit à nous rendre très vivantes les batailles de jouets (mes parties préférées dans le roman), j'avoue avoir une préférence pour le ballet. C'est sans doute parce que je l'ai découvert à l'âge qu'il faut et parce que c'est cette version, davantage dans le rêve et dans la magie, qui m'a fait découvrir l'histoire.  Les aventures au royaume des poupées passent un peu vite dans le livre et je crois que je préfère voir que lire ce genre de descriptions, surtout à cette vitesse. Je m'attendais à être davantage transportée alors que j'ai seulement trouvé ça mignon. 

 

Sauf que là, maintenant, j'ai le goût de trouver de jolis albums sur le sujet.

 

Merci Pimpi pour le prêt!

Et je te seconde sur les typos et l'orthographe... oh. my. god. 

 

 

Partager cet article