Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Grandir - Sophie Fontanel

11 Septembre 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature Europe (français)

grandir.jpgPrésentation de l'éditeur

"La longue histoire d'amour d'une fille pour sa mère.
"A 8 heures du matin, ça y est, j'avais accepté. Je me levai, je filai chez ma mère. je m'assis sur une chaise près du lit: "Maman, je lui disais pour la première fois depuis l'enfance: je t'aime. Tu es ma vie. Et comment, si je t'aime. toi qui es ma vie. je pourrais te laisser là dans ce lit, à l'abandon? Je ne le pourrais pas. Ecoute, je veux que tu me donnes l'autorisation d'appeler le docteur. qui appellera l'ambulance, et tu seras dans un hôpital mais tu seras soignée, et je t'aime.


Et je te donnerai du courage, je le pourrai. Tu veux bien ?" La seconde inoubliable où je fus suspendue à sa réponse. "Oui à tout", elle avait annoncé. Et plus tard, dans l'ambulance, le sublime sourire retrouvé malgré les souffrances qu'elle endurait: "Sophie. tu me surprends." Grandir, c'est bien après la croissance, on dirait."

 

Commentaire

Ce livre a été une surprise-boîte-aux-lettres!  Au départ, je n'avais aucune idée de ce dont il s'agissait et je croyais qu'on m'avait envoyé un livre de croissance personnelle genre psycho-pop!  Inutile de dire que je l'ai mis de côté pendant un bon moment... et que je l'ai ressorti quand j'ai vu fleurir les premiers avis positifs... après avoir compris qu'il s'agissait bel et bien d'un roman!

 

La première phrase de la présentation du livre le mentionne immédiatement, ce livre est un grand message d'amour d'une fille à sa mère âgée.  Une fille qui l'aime plus que tout mais qui se sent aussi dépassée par la fragilité de sa mère, par ce que "s'en occuper" implique de temps, d'amour, de sacrifices parfois, aussi.  Une fille qui se sent coupable de trouver ça difficile, parfois.   Et il y a cette maman, qui n'a jamais voulu qu'on la chouchoute et qui change soudain, qui, malgré la vieillesse et la santé qui vacille, réussit à évoluer vers un certain "laisser faire". 

 

Le titre, "Grandir", est bien choisi car même en étant adulte, la narratrice vit une étape importante, un changement, une adaptation.  À travers le quotidien d'une mère et de sa fille, on assistera à un voyage vers une certaine sérénité dans la situation, une acceptation de l'amour, de la filiation et de ce que ça implique de construction d'identité.  Beaucoup de tendresse, une maman dont l'humour fait sourire doucement et une fille qui gère cette nouvelle étape de sa vie, celle où le parent devient un peu dépendant de l'enfant. Du respect aussi, malgré les téléphones en panique, les vacances reportées et l'essouflement. 

 

Pourtant, lors de ma lecture, j'ai été un peu moins enthousiaste que Keisha, Papillon, Stephie, Cathulu et Antigone, dont les avis sont tous positifs.  Si j'ai été touchée par moments, je n'ai pas non plus été passionnée par cette histoire, sans doute parce que je ne l'ai pas prise au bon moment.  J'ai quand même eu du mal à m'en imprégner et je crois qu'en raison de ma situation présente, j'ai volontairement gardé une distance entre moi et le récit pour ne pas être complètement chamboulée.  Mes parents ne sont pas dépendants mais c'est une chose qui me fait très, très peur. Une semaine, presque, pour lire ces pages.  J'ai aimé les moments passés avec le livre mais je n'avais pas "hâte" de m'y replonger non plus.

 

Pas la lectrice idéale, donc, car ce n'est pas le genre d'ouvrage vers lequel je me dirige habituellement.  Il semble y avoir une forte part d'auto-fiction et malgré le fait que j'aie trouvé ce récit assez universel et pas nombrilliste pour un sou, ce n'est pas le style vers lequel je suis le plus fortement attirée.  Un avis en demi-teinte, donc. 

 

Merci aux éditions Robert Laffont pour l'envoi surprise!

Partager cet article