Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Funérailles célestes - Xinran

20 Décembre 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature asiatique

Funerailles-celestes.jpgPrésentation de l'éditeur

Funérailles célestes est une histoire vraie d'amour et de perte, de loyauté et de fidélité au-delà de la mort. Xinran dresse le portrait exceptionnel d'une femme et d'une terre, le Tibet, toutes les deux à la merci du destin et de la politique.

 

En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kej un s'enrôle dans l'armée comme médecin. Peu après, Wen apprend la mort de son mari sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée, le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari... Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle. Mais elle aussi a changé: en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme; au Tibet, elle a découvert la spiritualité."

 

Commentaire

Ce roman, je l'ai cherché pendant des années avant de finalement mettre la main dessus. Et ensuite ben... il a patienté genre un an dans ma pile à lire.  Est-ce que ça surprend quelqu'un?  C'est que j'attendais d'être dans le bon état d'esprit avant d'aborder ce roman.  Et je crois que j'ai bien fait.

 

C'est que c'est une histoire bien particulière que celle-là.  L'auteure, Xinran, alors qu'elle était à Chine, a rencontré une femme, Shu Wen.  Et après plus de 10 ans, c'est son histoire à elle qui nous est racontée.  Celle d'une jeune dermatologue chinoise qui part au Tibet retrouvé son mari qui y est mort.  Il était parti plein d'idéalisme, pour sauver les Tibétains.  Et n'est jamais revenu. 

 

Bien entendu, les choses ne vont pas tourner comme prévu et la jeune femme, Wen, se retrouve dans une quête un peu incroyable, sans réels indices, mais armée de son amour inébranlable pour son mari, pour le retrouver, ou du moins savoir ce qui lui est arrivé.   Et elle va se retrouver dans un monde qu'elle n'avait même pas imaginé.  Ailleurs.  Où les messages passent par les rochers et où elle découvrira la vie de nomade.   Et pour moi, ça a aussi été une découverte.  J'ai été assez décontenancée au début par cette lenteur, par cette vie au rythme des saisons et des éléments, par cette spiritualité qui se réflète dans toutes les coutumes.   C'est avec le regard un peu condescendant de Wen que nous abordons cette culture.  Persuadée de la supériorité de la sienne, elle est un peu ébranlée, croit sincèrement que la Chine peut faire quelque chose pour cette population.  Mais le récit évolue avec son héroïne et nous emmène ailleurs, dans le Tibet des années 50.  J'ai été fort touchée par l'apothéose du récit.  C'est beau et cruel à la fois.  Et je me souviendrai de cette lecture. 

 

Je me serais peut-être passée de la postface, qui remet les pendules à l'heure.. j'aurais préféré ignorer les raccourcis que l'auteure a pris et garder la magie du récit.  Mais n'empêche que j'ai beaucoup aimé ce roman!

Partager cet article