Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

From Notting Hill with Love... actually - Ali McNamara

6 Janvier 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Romans d'amour et de guimauve... sans vampires!

From-notting-hill.jpgPrésentation de l'éditeur

She was just a girl, standing in front of a boy …wishing he looked more like Hugh Grant

 

Scarlett adore les films. 

Mais aime-t-elle autant David, son fiancé raisonnable?

Avec un grandiose mariage en blanc à l'horizon, Scarlett devrait vraiment avoir décidé à l'heure qu'il est.

 

Quand on lui offre l'opportunité de garder une maison à Notting Hill - la scène de l'un de ses films préférés - Scarlett saute sur l'occasion.  Mais vivre sa vie comme dans un film est plus compliqué qu'il n'y paraît, surtout quand son nouveau voisin, Sean, est tellement irritant.  Et tellement beau.

 

Scarlett se retrouve rapidement dans sa propre comédie romantique.  Mais quel homme tiendra le premier rôle?"

 

Commentaire

Les comédies romantiques, ça me connaît.  D'ailleurs, je déteste le terme rom com, qui enlève toute sa magie au truc.  Alors pour moi, comédie romantique ça restera.   Certains autour de moi disent "films de filles" mais ce ne sont que des mauvaises langues, n'est-ce pas!  Et bon, avouez que cette première phrase de présentation, c'est over catchy!  Étant moi, je ne pouvais pas passer à côté.

 

Mettons une chose au clair.  Je vis un peu sur une autre planète.  À mi-chemin entre Gallifrey, l'époque d'Austen et le Londres de Dickens.  En passant par la Terre du milieu et les cabanes perdues au Portugal où traîne Colin Firth.   Mais à côté de Scarlett, l'héroïne de ce roman, je vous jure, je suis la normalité incarnée.  Scarlett est complètement obsédée par les films.  Elle ne vit que pour ça et occulte un peu beaucoup la réalité.   Et elle a un côté susceptible quand on lui en parle, comme si elle ne réalisait pas ses folleries qui m'a un peu tapé sur les nerfs.  Pour une héroïne de chick litt, elle manquait selon moi cruellement d'auto-dérision.  Donc, j'ai eu du mal avec les premières pages et je ne me suis pas attachée à Miss Scarlett tout de suite.  Du coup, j'ai eu un peu peur.  

 

Mais (oui, il y a un "mais".  Mais un "mais" bien positif!) après environ 90 pages, ça s'est arrangé. Et à partir de ce moment-là, j'ai eu un sourire niais plaqué sur le visage et j'ai revécu en soupirant toutes mes scènes de comédies romantiques préférées.  Parce que Scarlett et moi, on a un peu les mêmes goûts hein:  Love Actually, Pretty Woman, Notting Hill, Harry et Sally, The holidays, Gone with the wind, James Bond (ok, ça, ce n'est pas elle), Bridget Jones.  Du coup, je les voyais venir de loin, les références.  Et je battais des mains toute seule en m'imaginant tout ça. Même que je sautillais sur place.  Parce que la vie de Scarlett devient rapidement très cinématographique, complètement folle et très agréable à lire. On l'imagine courir à Disneyland, visiter la Tour Eiffel ou encore faire du jogging dans les rues de Londres, dans un drôle d'accoutrement.  Mais bien entendu, vivre comme dans une comédie romantique (certaines personnes s'abstiendront de tout commentaire, merci.  Aucun titre ne sera nommé ici), ce n'est pas toujours évident.  Et Scarlett sera "shaken and stirred" (oui, les deux.  Pour les besoins de la cause). 

 

Une fois acceptée l'idée de base (une héroïne qui ne parle que de films) et des gens qui y sont pas mal farouchement opposés, une quête un peu folle, des circonstances et des coïncidences incroyables, ce roman, ce n'est que du bonheur.  Un gros doudou, une dose de sourire, de romantisme pur jus et de situations qui m'ont fait fondre.  Je reproche, comme souvent, des explications presque constantes en ce qui concerne les références aux comédies romantiques - ou séries -  (j'aurais préféré que l'héroïne n'explique pas de long en large à chaque fois d'où ça venait.  Je pense que ça a contribué à ce que j'ai du mal à m'attacher au départ), parce que, call me crazy, je préfère les références pas expliquées, qui me font sentir comme un génie sur deux pattes quand je les repère!  Il y en a hein.  Plus ça va, plus il y en a.  Mais bon, j'aurais préféré que tout ne soit pas si explicite. Genre qu'un homme qui sort de l'eau dans un t-shirt blanc mouillé, merci, je sais d'où ça vient!   Une bataille dans une fontaine également!

 

Bref, de l'humour, de l'amour, une façon de voir la vie complètement adorable et à côté de la réalité et maintenant, une envie folle de revoir ces films-de-fille.  Là, maintenant, tout de suite!  Et une envie folle de tomber en amour et de vivre des aventures incroyables.  En attendant, je vais me contenter de citer le Docteur à toutes les trois minutes et à répondre "je sais pas, 42?" à toutes les fois qu'on me pose une question stupide.  Ce qui arrive très souvent, ces temps-ci, dans l'une des sphères de ma vie!

 

Mois anglais 4

Et un autre pour le mois anglais.  Non mais avouez que je suis bonne élève!

Partager cet article