Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Frankly, my dear - Gone with the wind revisited - Molly Haskell

9 Juin 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Essais - poésie et autres

Frankly-my-dear.jpgPrésentation de l'éditeur

Ben... il n'y en a pas vraiment, sur mon livre, en fait... et je suis trop paresseuse pour chercher sur le net!

 

Commentaire

Ceux qui me suivent depuis un bon moment savent que "Autant en emporte le vent" et moi, ça a été LA grande histoire d'amour de mon adolescence.  J'étais amoureuse de Rhett, en fait.  À 13 ans.  Même si bon, comme plusieurs peuvent l'imaginer, si un homme de 35 ans m'avait draguée à ce moment, j'aurais fait EWWWW avec conviction!  Mais bon, dans les romans, c'est autre chose, n'est-ce pas! 

 

Du coup, je ne résiste jamais à un livre en rapport avec le roman ou le film, que je sais un peu par coeur.   J'ai lu des biographies diverses (acteurs, personnes associées à la production, Margaret Mitchell), des making of...  Bref, je n'entrais pas dans cet essai complètement à l'aveuglette.  Et bon, tout de même, je pense que c'est une bonne chose. 

 

L'auteur, Molly Haskell, née en 1939, est critique de films.  Elle traite surtout du rôle de la femme dans le cinéma, d'après ce que j'ai pu lire d'elle.  Du coup, cet essai est teinté de ses domaines d'étude et elle parle du roman à la lumière de ses connaissances sur la condition sociale et féminine ainsi que des rôles sociaux.   Elle tente de mettre en relief les raisons qui ont fait d'Autant en emporte le vent un roman qui traverse le temps et qui parle encore aux lecteurs d'aujourd'hui.  Elle nous livre plusieurs anecdotes sur Mitchell, sur le casting, sur le tournage du film et ouvre sur l'esclavage, la perception du Vieux Sud mythique, avec ses Belles et sa Cause, le rôle de la femme, la vision du gentleman sudiste, bref, tout ce qui pour moi a été légendaire quand j'étais adolescente.  Sans analyser ni le roman ni le film, elle nous parle toutefois des personnages et des thèmes principaux, tout en comparant avec romans et films de l'époque.

 

Par contre, si vous n'êtes pas familiers avec la production du film ou le star system de l'époque, vous risquez d'être un peu perdus parmi cette avalanche de noms et d'anecdotes les concernant.  En effet, l'auteur nous parle par thèmes, elle ne nous décrit pas la production du film par étapes.  Elle ne compare pas non plus en détails roman et film,  mais traite des deux simultanément.  Si on ne sait pas trop ce qui se passe dans quoi, on peut facilement être mélangé et avoir une impression de fouillis.   Quant à moi, qui connaissait déjà les anecdotes, les personnes et l'histoire du roman et du film, j'ai aimé me les remémorer mais j'ai surtout apprécié les interprétations personnelles de l'auteur face aux personnes réelles et à la fiction, ainsi que les mises en relief des différences/ressemblances entre différentes oeuvres.

 

Et bon, j'ai aimé me rappeler la fascination que j'ai eue pour ces plantations (que j'idéalisais, hein... j'avais 13 ans!) et ses belles dames en robes magnifiques.  Je me suis souvenue d'avoir regardé évoluer la relation Scarlett/Mélanie, d'avoir ragé devant les occasions manquées entre Scarlett et Rhett (je voulais épouser un pirate, rien de moins), d'être passée de l'admiration à la déception en ce qui concerne l'idéaliste Ashley.  Certaines scènes sont gravées dans ma mémoire pour toujours, je crois!

 

Un essai intéressant, qui se lit très facilement, mais surtout pour les amateurs d'Autant en emporte le vent, et ce même si ni le roman ni le film ne sont considérés comme parfaits... ce qui est toujours ça!

Partager cet article