Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Fahrenheit 451 - Ray Bradbury

27 Septembre 2010 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Science-Fiction (de partout)

fahrenheit-451.jpgPrésentation de l'éditeur (de celui en français hein)

"451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé."

 

Commentaire

Ok, je savais que ce livre était un classique de la SF mais je m'attendais à lire un livre dépassé, un peu poussiéreux.  Pas du tout.  Mais quelle claque, quand même!!  Et comme tout le monde semble connaître ce livre, il m'est très difficile d'en parler de façon sensée. 

 

Il faut dire d'abord que dans ma grande inculture, Ray Bradbury était pour moi scénariste de trucs qui me faisaient peur à la télé quand j'étais petite.   J'ai donc été extrêmement surprise de découvrir une plume poétique remplie d'images à propos et pas du tout "collées là pour faire joli et se donner du style".   Surprise de découvrir une critique sociale assez acerbe de son époque (celle de McCarthy, les années 50 où aux USA, tout le monde craignait l'attaque nucléaire et où la protection du pays était l'objectif ultime, au détriment de beaucoup d'autres choses) et certains éléments d'anticipation ma foi assez près de notre réalité.

 

Bien entendu, on ne brûle pas les livres.  Et les craintes de Bradbury ne sont pas toutes devenues réalité.  Sauf que les "familles" dans les salons, qui deviennent réelles et envahissent la vie des gens, les poursuites en direct à la télé, la désinformation... ça éveille forcément quelque chose. 

 

Mais je vais trop vite... l'histoire, en gros, pour ceux qui ne la connaissent pas.  Montag est un pompier.  Et depuis que les maisons sont "fireproof", les pompiers n'éteignent plus rien, ils brûlent.  Et pas n'importe quoi, ils brûlent les livres.  Parce que ce sont de vilaines bestioles, les livres.  Ils mettent de drôles d'idées dans la tête et nuisent au bonheur, rien de moins.  Sauf qu'un jour, Montag croise Clarisse... et il sa vision des choses commence à changer. 

 

L'atmosphère, la tension est palpable dans ce roman. Un peu comme dans 1984, on se sent épié, surveillé, la liberté est diminuée à son maximum.  Mais j'ai pour ma part préféré - et de beaucoup - Fahrenheit 451.  Les réflexions me touchaient davantages et suscitaient de fortes réactions chez moi.  Car plusieurs éléments de la société en ont pour leur argent: ceux qui désinforment, ceux qui sont les rois du politically correct et qui n'osent rien dire pour ne blesser personne, ceux qui briment les gens en ne leur donnant pas les outils pour réagir et réfléchir par eux-mêmes.  Une réaction face à la déshumanisation de la société, à l'ignorance un peu intentionnelle, au désintérêt des gens pour le passé et pour leur histoire, à la surconsommation encouragée.  À l'aliénation volontaire par les médias et l'artificiel aussi.  Impossible de ne pas me sentir concernée à la vue de Mildred, personnage hautement irritant du roman, prisonnière de son monde virtuel en images qui a pris le pas sur la réalité dans ses affections. 

 

Et ce qui m'a fait le plus peur?  C'est que dans ce roman, ce sont les gens qui ont volontairement abandonné les livres.  Pas les autorités.  Personne n'a réagi parce que tout le monde s'en foutait un peu.  Freakant.  Réellement. 

 

Un portrait qui fait peur mais pas complètement dénué d'espoir non plus.  Pas de résignation ici, on sent un désir de changer les choses, de vivre autrement.  Un roman coup de poing, donc, roman fondateur que je conseille à tous ceux qui s'intéressent à la SF.

 

Gros merci à Kitty, qui m'a offert ce livre pour le swap Books inside l'an dernier.  Une belle lecture! 

 

LireEnVoMini.jpg

Partager cet article