Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Faefever (Fièvre Fae) - 3 - Karen Marie Moning

28 Février 2011 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Bit Litt

faefever.jpgcoup-de-coeur.gifPrésentation de l'éditeur

SPOILERS SUR LES TOMES 1-2

"Quand MacKayla Lane reçoit une page déchirée du journal de sa soeur, elle lire les mots désespérés d'Alina.  Maintenant, MacKayla sait que le meurtrier de sa soeur est tout près.  Mais le mal est plus près encore.  Et soudain, la jeune sidhe seer part à la chasse.  Aux réponses.  À la revanche.  À la chasse à un ancien livre de magie noire tellement démoniaque qu'il corrompt quiconque y touche. 

 

La quête de Mac à la recherche du Sinsar Dubh l'amène dans les rues changeantes de Dublin, avec un policier suspiscieux sur les talons.  Forcée dans un dangereux triangle d'alliances avec V'lane, un fae mortel, et Jericho Barrons, un homme avec de terribles secrets, Mac est bientôt emprisonnée dans une bataille pour son corps, son esprit et son âme."

 

Commentaire

Oh boy. 

Je pense que le mot "fièvre" est tout à fait approprié pour décrire ma lecture de ce livre.  De la série, en fait.  Parce que bon, ce que vous ne pouvez pas savoir à la lecture de ces billets, c'est que j'ai enfilé la série comme... rapidement.  Quelques jours, genre.   Alors croyez-moi j'étais carrément fébrile, je tournais les pages avec avidité en engloutissant des litres de thé, en oubliant même de manger.  Ca fait quand même un moment que ça ne m'est pas arrivé, même si j'ai eu des lectures captivantes ces derniers temps.

 

C'est dans ce troisième tome que les choses commencent à vraiment se jouer.  Avant, ce n'était que la mise en place de l'univers, de l'atmosphère.  Mais dans ce tome, c'est autre chose.  Mac n'est plus "soooo pink" du début mais quand même, elle a des rechutes.  Et je dirai la vérité, Rainbow Mac me manque de plus en plus.  Bon, elle n'a pas le choix, elle ne pouvait pas survivre en restant comme elle était (et toute façon, elle avait un peu besoin d'évoluer, en fait.  Les couleurs de vernis à ongle, il y a mieux dans la vie, tout de même).  Mais je ne peux m'empêcher de sourire bêtement quand je vois son petit côté rose ressortir. 

 

Donc, l'action évolue, Mac est complètement seule au milieu d'un monde qui menace de s'effondrer, Barrons est toujours aussi enrageant, refusant de lui dire quoi que ce soit, et on sait que chaque personnage a ses propres motivations et son propre plan.  J'ai vraiment ressenti l'impuissance de Mac, qui tente d'agir comme elle le peut, de placer ses pions et de survivre dans un Dublin rempli de Shades, où elle ne sait pas à qui elle peut faire confiance et où tout le monde tente de l'amener à le suivre.   Bon, parfois, je lui ai fait des gros yeux, hein.  De bien gros yeux, même, en pensant à ce qu'elle allait faire subir à certaines personnes.  Mais elle tente de s'élever en vengeresse, avec les moyens qu'elle a, parce que tout le monde semble penser qu'elle a un rôle à jouer et beaucoup d'importance dans l'histoire. 

 

Ce qui m'amène à la question qui me tracasse le plus dans tout ça :  "Mais qui est Mac?".  Non seulement nous n'aurons réponse qu'à très peu de questions dans ce tome mais il est même difficile de savoir ce qui est vraiment important dans la grande histoire et ce qui est seulement un rebondissement plus ponctuel.  Je sens bien que l'auteure distille les indices, que certaines choses ne sont pas là pour rien,  Ce n'est pas encore dans ce tome que nous avons le recul suffisant pour bien voir les contours. 

 

Et cette finale, cette finale...

J'avoue être restée presque sans souffle, en fait. 

 

Parce qu'elle ose, quand même.  Et que les choses se bousculent soudain, tout va plus vite que nous le pensions et ce qui semblait l'horreur ultime n'est peut-être pas si ultime que ça, en fait.   Bref, nous sommes vraiment poussées un peu partout. 

 

Barrons est toujours aussi mystérieux, taciturne.  Il est de plus en plus évident qu'il cache des choses énormes, qu'il tient à garder cachées.  Et comme Barrons ne fait jamais rien pour rien, il y a forcément une raison à ça.  Dès que Mac réussit à faire craquer un mini-peu la carapace, je fonds.  Et j'adore ses "Ms Lane".    La scène du MacHalo est adorable, vraiment.  On a l'impression que Mac fait ressortir le côté "humain" de Barrons.  Et qu'elle éveille bien d'autres côtés aussi, par contre.  C'est qu'il est un peu territorial, notre Sexy Thing.  V'lane est toujours aussi manipulateur mais il me fait encore rire, avec ses sous-entendus et son interprétation des choses.  Par contre, je l'aime bien.  Il est fae, il ne pense pas comme les humains, n'a pas les mêmes références... mais il y a quand même un petit quelque chose.  Et je l'avoue, V'lane a définitivement quelques avantages.  Dont je ne parlerai pas ici. 

 

On passe donc pas tout une gamme d'émotions.  On s'enrage après Rowena, on voudrait arracher les mots de la bouche de Barrons, entrer dans toutes les libraires... savoir, quoi.   Je ne m'amuserai pas à lister toutes les "choses qui selon moi, veulent dire plus qu'elles n'y paraissent".  On en aurait pour la journée.  Et je veux retourner lire moi.

 

Juste une petite scène qui ne veut rien dire du tout... mais que j'adore.  Guess why?

 

"It's juste that in the Deep South, women learn at a young age that when the world is falling appart around you, it's time to take down the drapes and make a new dress."

 

 

 

Partager cet article