Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Entre fleuve et rivière - Correspondance - Gabrielle Roy / Margaret Laurence

31 Mars 2014 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Essais - poésie et autres

Entre-fleuve-et-riviere.jpgJ'ai toujours aimé les correspondances.  Je crois que ça date avec ma période Mme de Sévigné vers 12-13 ans.  Bon, j'étais alors persuadée qu'elle vivait sous la révolution... but who cares, n'est-ce pas!  Donc, les correspondances, ça me plaît.  Du coup, quand on m'a proposé celles de Gabrielle Roy (dont j'ai lu beaucoup) et Margaret Laurence (dont je n'ai rien lu mais que je connais de nom - et de réputation), j'ai  sauté sur l'occasion.  

 

En version anglaise cette correspondance s'intitule "Intimate Strangers", titre qui lui va fort bien car les deux romancières ne se rencontreront pas avant d'avoir échangé plusieurs lettres.  Toutefois, on sent rapidement une complicité s'établir, nourrie par l'admiration réciproque des oeuvres l'une de l'autre que par leur rapport à l'écriture, souvent ardu, et par leurs origines manitobaines communes.   Écrites dans les années 70-80 (Roy est décédée en 83 et Laurence s'est suicidée en janvier 1987, suite à un diagnostic de cancer du poumon), ces lettres nous font découvrir un moment tardif dans la vie de deux auteurs déjà célèbres mais qui peinent à poursuivre leur oeuvre (surtout Laurence, du moins d'après ses lettres).  Les angoisses face à l'écriture, aux attentes des lecteurs sont tangibles tout au long de ces lettres.  

 

Est-ce une correspondance qui changera quelque chose à l'humanité?  Non, of course.  Mais c'est profondément humain.  On y fait réellement leur rencontre et nous pouvons nous imaginer leur quotidien, dans leur résidence secondaire près de la fameuse rivière de The Diviners (que je n'ai pas lu hein) ou du fleuve pour Roy.  J'ai été touchée par leur rapport à la nature, à la beauté, intéressée par les réflexions sur l'édition et leur opinions sur le Québec de l'époque sont aussi fascinantes pour moi.  En effet, 1976, première prise du pouvoir par le PQ... ça faisait très très peur. 

 

J'ajouterai finalement que j'ai maintenant une envie folle de lire Margaret Laurence (lucky me, je pense que j'ai un roman d'elle à la maison... je pense...).  Ah oui... j'oubliais!  L'objet livre est juste magnifique.  La couverture simple, le papier doux et épais... (j'ai l'air nounoune à dire ça... mais je le jure, c'est vrai!)... bref, j'ai adoré avoir ce livre en mains!

Partager cet article