Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mon coin lecture ... maintenant à moncoinlecture.com

Dur, dur - Banana Yoshimoto

15 Août 2012 , Rédigé par Karine :) Publié dans #Littérature asiatique

Dur--dur.jpgPrésentation de l'éditeur

"Ces deux nouvelles mettent en scène de jeunes Japonais un peu marginaux qui vivent des moments intenses, dominés par des manifestations occultes liées à l'amour et à la mort. À travers ces contes philosophiques, Banana Yoshimoto nous transmet un optimisme résolument tourné vers l'avenir."


Commentaire

Je ne suis généralement pas très "nouvelles" mais je gardais un bon souvenir de toutes celles de Banana Yoshimoto que j'avais lu jusqu'à présent.  Quand je suis tombée sur "Dur, dur" chez Gibert, hop, dans le sac!

 

Le livre est constitué de deux nouvelles.  Dans la première, "Peau dure", un peu plus longue, il est question d'une jeune fille qui passe la nuit dans un hôtel et qui se remémore une femme de qui elle a partagé la vie.   C'est une histoire un peu onirique, suspendue hors du temps et hors de notre réalité.  On parle de deuil, de culpabilité mais il en sort tout de même un message d'espoir.  Malgré la qualité de l'écriture et l'atmosphère réussie, je suis restée un peu en dehors, sans trop savoir où on voulait m'amener.  J'ai eu du mal à cerner le personnage principal et je n'ai apprécié la nouvelle qu'après coup. 

 

Quant au second récit, "Coup dur", il m'a beaucoup plu.  Il s'agit d'une jeune fille au chevet de sa soeur qui a subi une hémorragie cérébrale un mois plus tôt.  J'ai été très touchée par cette histoire, sur ce deuil, ce renoncement à faire alors que la personne n'est pas encore morte,  Je me suis sentie proche des personnages mais encore une fois, c'est un message positif, l'espoir d'un "après" qui ressort de la nouvelle qui nous emmène elle aussi dans un endroit hors du temps, hors de la vraie vie: une chambre d'hôpital où on va perdre quelqu'un.  J'ai beaucoup aimé la relation qui se tisse entre la narratrice et Sakai, le frère du fiancé de sa soeur.  Pendant et après, quand les souvenirs s'estompent.  Quand ça fait tellement de peine de voir qu'on a de moins en moins mal.  Une belle nouvelle sur le deuil et la vie qui continue. 

 

Inégal mais tout de même agréable à lire.  Je pense que j'aime bien cet auteur!

Partager cet article